@desinfopointcom

Le mystère de la tartine beurrée élucidé grâce à une colonie de pucerons

correspondance de Guernesey
publié le 27-05-2004

Personne n'ignore le célèbre théorème de Murphy selon lequel "une tartine beurrée lâchée en n'importe quelle position tombera toujours du côté du beurre". Demeurée indémontrée depuis l'invention du beurre, soit bien plus longtemps encore que le théorème de Fermat récemment élucidé, cette célèbre loi dite de l'encambronnement maximal, vient d'être démontrée par le professeur Bazeloberg.

Tartine beurrée
CC Flickr - Mon Oeil

"La démonstration est d'une simplicité déroutante", expose le savant, noeud papillon et modestie de rigueur. "C'est la présence d'un excès de pucerons sur la face beurrée de la tartine qui créé un déséquilibre et attire immanquablement cette dernière vers le sol".

Ce qui reporte évidemment le problème d'un cran : que font donc ces pucerons sur la tartine beurrée ?

Le propre d'un théorème est d'être applicable à tous les cas particuliers ; aussi est-on légitimement en droit de s'étonner de la présence systématique d'une colonie de pucerons sur toutes les tartines beurrées de France, de Navarre et même d'ailleurs. Même en éliminant toutes celles qui ne sont pas en train de tomber -ce qui rendrait plus épais encore le mystère par lequel une génération spontanée de pucerons parviendrait à se coller instantanément à toute tartine beurrée en train de chuter- la présence systématique de ces micro-bestioles dans nos intérieurs domestiques ne laisse pas d'étonner.

A tel point qu'une équipe concurrente menée par le professeur Tortuga affirme que "la conjoncture de Bazeloberg repose sur la trop grande proximité de son laboratoire de botanique avec celui de mécanique culinaire". "De toute façons", ajoute Tortuga en aparté, "Léon-Louis n'a jamais été fichu de ranger ses affaires".

Toutefois, si la présence des pucerons sur la tartine beurrée apparaît comme un nouveau défi pour toutes les équipes de biologistes du monde, il n'en reste pas moins que le nouveau théorème de Bazeloberg a suscité de nombreuses expériences similaires dans la communauté scientifique, qui toutes convergent vers le constat du rôle des pucerons dans le déséquilibre de la tartine.

Pour Norton C.Ridewell, consultant généraliste et expert en tout sur tout, "la démonstration de la loi de Murphy constitue une percée conceptuelle majeure qui ouvre la voie à un véritable mieux vivre du quotidien en entreprise, dont il devrait résulter des gains de productivité de l'ordre de 15 à 20% à l'horizon 2005".

#beurre | #Fermat |

 

Correspondant à Guernesey

lire tous ses billets

 

précédent : 25-05-2004

Le bisou, toujours très branché dans les mondanités

suivant : 28-05-2004

Le mariage homosexuel sera officialisé lors de la Gay Pride

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales