@desinfopointcom

Dernier épisode de la dixième saison d'Urgences ce soir : France 2 met en place des cellules de suivi psychologique

du Rédacteur Suprême
publié le 14-11-2004

Pour répondre à une forte croissance de la demande de prise en charge des phénomènes de manque chez les téléspectateurs touchés par la fin de la diffusion de leur séries préférées, la chaîne du service public inaugure ce soir un nouveau dispositif visant à accompagner la souffrance télévisuelle.

Un groupe de travail a entamé la réflexion l'année dernière et confié à la direction de Sigmund Dubonchoix, un expert mondialement reconnu des questions de dépendance.

La série Urgences a été choisie pour tester le dispositif pour plusieurs raisons : "c'est une série établie depuis dix ans, dont les facteurs d'addiction ont évolué au fil des années, entraînant des manifestations de dépendances très variées", explique Sigmund Dubonchoix. Par exemple, lors du dernier épisode de la saison d'Urgences il y a deux ans, le décès du docteur Green des suites d'une tumeur au cerveau avait provoqué une vague de panique chez les téléspectateurs français, ce qui avait amené France 2 à réfléchir sur les conséquences psychologiques de la diffusion des séries.

Le dispositif mis en place pour ce soir est impressionnant : en premier lieu, un volet préventif permettra aux téléspectateurs fragiles de se faire connaître auprès des responsables du suivi psychologique local, eux-mêmes coordonnés par des cellule départementales puis régionales. "Nous avons constitué un maillage très fin du territoire qui assure que personne ne sera isolé", affirme Sigmund Dubonchoix.

Pour les cas de crise psychologique qui se révèleraient en cours de diffusion ce soir, les téléspectateurs disposeront d'un numéro d'appel surtaxé, affiché ce soir à l'écran toutes les dix minutes pendant les deux derniers épisodes de la saison, et valorisé aussi par un spot explicatif de trente secondes diffusé avant chacun d'entre eux.

"Un psychologue sera présent chez les gens en moins de 12 minutes", prévoit Sigmund Dubonchoix, qui rappelle que le dispositif prévoit la mobilisation de pas moins de "150 000 professionnels de l'intervention sur site ou de l'écoute à distance dans les centres d'appel".

Le CSA s'est félicité de la mise en place du plan "Urgences 2004", son président Dominique Baudis indiquant en personne qu'il s'agit d'une "action qui va dans le bon sens en renforçant le lien entre le téléspectateur et l'institution".

#Urgences | #Sigmund Dubonchoix |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 10-11-2004

Bruno Gollnish porte plainte contre la chaîne de télévision Planète

suivant : 16-11-2004

Nina Roberts, Tiffany Hopkins et Julia Chanel présenteront la soirée du beaujolais nouveau 2004 en direct sur la chaîne XXL

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales