@desinfopointcom
credit33.fr

Jacques Chirac prochain héros de Vis ma vie

du Rédacteur Suprême
publié le 17-04-2005

Le Président de la République a indiqué jeudi soir lors du débat avec des jeunes représentatifs qu'il "ne comprend pas" leur "pessimisme", que cela lui fait de "de la peine". Consciente des problèmes que peut engendrer ce décalage entre le chef de l'Etat et les jeunes représentatifs, Claude Chirac a immédiatement contacté les journalistes de Vis ma vie.

Cormeilles, terre de contrastes
CC Wikimedia

La conseillère personnelle de son père a donc suggéré à la production de l'émission phare de TF1 d'avoir spontanément l'idée de faire vivre une vie de jeune au Président élu depuis 10 ans, tandis que le jeune choisi pourrait passer trois jours à l'Elysée. L'expérience a commencé vendredi en fin de matinée et doit se terminer ce soir.

C'est le jeune Frédéric C., habitant de Cormeilles en Parisis (95), intérimaire travaillant actuellement la nuit, marié à une jeune femme au chômage, à mobilité réduite et issue de l'immigration, père de deux enfants en bas âge qui a été choisi pour cette expérience. Il est arrivé vendredi à 11h30 à l'Elysée, où Jacques Chirac lui a expliqué l'essentiel de sa fonction et lui a donné la clef du frigo à bières.

Puis le Président est parti pour Cormeilles avec la R25 année modèle 1987 de Frédéric. Après une heure de circulation difficile, il a fini par trouver un policier à Bezons où il était perdu, puis est arrivé vers 14h45 devant l'HLM où se trouve le deux pièces où il allait passer son week-end.

Il n'était pas trop tard pour emmener Madame C et ses enfants jusqu'au guichet unique des services sociaux de la mairie heureusement toute proche (mais la rue est en pente) pour renouveler sa demande d'un logement plus grand, ce qui a permis au Président de mieux faire la connaissance de son hôtesse pendant les 90 minutes d'attente au guichet.

Ensuite, direction l'hypermarché Géant d'Argenteuil où Jacques Chirac a eu un peu de mal à garer la R25 sur une place normale, celles des handicapés étant malheureusement occupées, tout en gardant l'accès au coffre pour prendre le fauteuil roulant de Madame C. et la poussette du petit. Deux heures plus tard, le Président sortait de l'hyper avec un caddie plein et dû, sous la pluie, réaliser la manoeuvre inverse pour recharger la R25.

Il était déjà 21h quand, après un dîner frugal, Jacques Chirac a pu s'installer dans le canapé familial pour se rendre compte que la télévision des C. ne reçoit que les chaînes hertziennes et "même pas Canal ".

La matinée de samedi a permis au Président de la République de retourner au Géant d'Argenteuil après avoir décrassé la tête de delco de la R25, d'emmener la petite à son cours de danse à la MJC, de faire la queue au pain sous la pluie, d'aller faire son Loto au bar des sportifs, et enfin, de retour au HLM, de se faire entreprendre par la voisine malvoyante du dessous, bien contente de trouver enfin une personne de son âge avec qui échanger ses inquiétudes sur "tous ces jeunes impolis du quartier".

Après une sieste méritée, Jacques Chirac est parti samedi soir au travail à un horaire inhabituel pour lui. Prenant son poste de vigile de nuit dans un entrepôt, il a pu assurer les quatre rondes nocturnes de surveillance, avec son chien et son collègue Robert. Au petit matin de ce dimanche, à l'heure de rentrer à Cormeilles, le Président a pu apprendre que cette mission d'intérim ne serait pas renouvelée, suite au déménagement de cet entrepôt dans la banlieue de Vilnius, en Lituanie, d'où "sera desservie toute l'Europe de l'Ouest".

Après une trop courte sieste, Jacques Chirac était invité dans la famille de Madame C. pour un déjeuner "à la bonne franquette" lors duquel sa culture du championnat de France de football fut très appréciée.

De retour à l'Elysée, toujours en R25, Jacques Chirac a retrouvé Frédéric C., très reposé, qui avait visiblement apprécié son séjour dans le 8ème arrondissement.

Lors du débriefing traditionnel à la fin de l'échange de vies, le Président de la République s'est déclaré "impressionné par la force physique et morale du jeune Frédéric C. pour mener une vie aussi bien remplie". Le locataire de l'Elysée a évoqué non sans émotions certaines tranches de vie qui l'ont particulièrement marqué, comme le fait de rouler en R25 - "comme on bon vieux temps du RPR" - ou encore de faire son Loto. Il a aussi reconnu les difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes C., en particulier ce qu'il a nommé "une aberration dans la gestion des HLM aujourd'hui alors qu'il y a vingt ans, l'organisation était bien plus efficace à Paris".

Quant au sous-locataire de l'Elysée pour un week-end, il a déclaré "ne pas s'être imaginé la vie présidentielle comme ça" et a lancé, en guise d'au revoir, un "on remet ça quand vous voulez", qui a fait rire aux éclats le Président de la République.

Ce dernier a finalement montré sa proximité désormais plus grande avec les problèmes des jeunes en invitant la famille C. à la prochaine Garden Party du 14 juillet.

#Jacques Chirac | #vis ma vie | #Cormeilles en Parisis | #R25 | #Elysée

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 16-04-2005

L'engouement des Français pour les tests de QI inquiète le camp du oui

suivant : 11-05-2005

Daniel Cohn-Bendit sur la tombe du général de Gaulle

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales