@desinfopointcom
credit33.fr

Trois ours bruns de l'Ile-de-France seront relâchés au Bois de Boulogne

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publié le 16-05-2006

Enfin ! L'ours reviendra en Ile de France. Les observateurs attentifs de l'écosystème parisien auront remarqué, depuis l'automne dernier, la plantation de plusieurs hectares de myrtilles dans les bosquets du Bois de Boulogne. Des ruches ont été introduites. L'activité pastorale a également été renforcée, avec deux nouveaux troupeaux de moutons (un près du Jardin d'acclimatation et l'autre près des pelouses d'Auteuil).

La réintroduction des troupeaux n'a pas seulement pour but le débroussaillage du parc. Il est une des conditions nécessaires au maintien et au développement alimentaire de l'ours brun d'Ile de France (ursus arctos parsiensiis).

Trois ours seront réimportés du bois de la colline pourpre, dans la banlieue de Pékin, où une colonie vit actuellement à l'état demi-sauvage, depuis l'évasion d'un couple du zoo municipal en 1982. Ces nobles représentants de l'espèce, chassés de Paris par l'homme vers le douzième siècle, seront donc réintroduits dans leur région d'origine.

L'écosystème myrtilles-moutons-ruches ayant été réinstallé avec succès, le lâcher des trois bêtes serait réalisé prochainement ; il ne manque plus que l'aval du Conseil d'Etat.

D'un point de vue pratique, l'ours étant un animal prudent (tant qu'il mange à sa faim), il ne devrait pas quitter l'enceinte du bois. Néanmoins, par mesure de précaution, les trottoirs de Neuilly, Boulogne nord, Auteuil et Passy, seront équipés de placards à poubelle anti-effraction muni de serrures que les ours, avec leurs grosses papattes, ne parviennent pas à ouvrir. Les professionnels de la distribution en produits alimentaires recevront une aide de l'état pour l'achat d'un rideau de fer.

Les activités de loisirs actuellement pratiquées au Bois de Boulogne se poursuivront sans dommage. Les promeneurs de chien dont le fidèle ami serait, selon toute improbabilité, mangé ou tué par un ours, recevraient un dédommagement de 1.000 euros par chien. Les pêcheurs qui seraient importunés par l'ours recevraient quand à eux une compensation financière de 1 euro par poisson volé. L'ours ayant un odorat très fin et une force remarquable, les promeneurs garant leur voiture dans le bois seront invités à ne pas y laisser traîner de nourriture ni des boissons sucrées ou alcoolisées.

Souhaitons tous "bon retour" à l'Ours brun d'Ile-de-France dans son environnement originel. D'après Serge Dubonchoix, président de la commision "l'ours dans l'Europe du développement et des régions" au Ministère de la Sécurité de l'Ecologie, il s'agit là, pour l'environnement francilien "d'une perspective ambitieuse et raisonnable qui préfigure d'autres étapes".

L'étape suivante, selon des sources bien désinformées, sera la réintroduction du loup (lupus lupus franciliensiis) et de la taupe géante des pelouses (talpa gigantica) dans les forêts de Fontainebleau et de Rambouillet.

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

précédent : 12-05-2006

Affaire Clearstream : la levée du confinement des oiseaux d'élevage inquiète les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons

suivant : 19-05-2006

Le vote de la censure par François Bayrou relance le débat sur l'insécurité parlementaire

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales