Désinformations.com

Le vote de la censure par François Bayrou relance le débat sur l'insécurité parlementaire

du Rédacteur Suprême
publié le 19-05-2006

Après la consommation de la rupture entre la majorité UMP et le président de l'UDF, suivi par une dizaine de députés centristes, le gouvernement s'apprête à tirer les conséquences de cet événement "sans précédent dans l'histoire récente de la pensée unique". Nicolas Sarkozy annoncera à son retour d'Afrique des mesures de prévention de la délinquance parlementaire et de protection de la droite.

Certains membres de l'UMP souhaitant gardé l'anonymat ont à nouveau réclamé le rétablissement de la peine de mort pour les parlementaires centristes félons.

Le Président de la République, gardien des institutions et garant à ce titre du respect des engagements européens de la France, et en particulier du rejet de la peine de mort, a rappelé à l'ordre le Parti Unique et a invité le gouvernement à formuler des propositions "concrètes" pour apporter "une solution finale au problème de l'UDF".

Le ministre de la sécurité de l'intérieur a immédiatement confié à des proches son programme pour "la démocratie d'après". Un programme basé à la fois sur un volet répressif visant à assurer le suivi des députés UDF et sur un volet préventif.

"On ne peut pas laisser des centristes en liberté au Parlement sans les obliger à indiquer à vie au commissariat ou à la gendarmerie de leur domicile qu'ils font bien toujours allégeance à la droite", explique le plus petit flic de France, qui entend par ailleurs améliorer la prise en charge psychiatrique des centristes déviants tentés de s'éloigner de la ligne du Parti.

Quant à la prévention, Nicolas Sarkozy prévoit des mesures d'identification des déviances des centristes "dès leur plus jeune âge", mesures qui seront accompagnées d'un dispositif d'alerte "en amont" auquel les organes de presse seront associés. "Nous appellerons les journalistes à signaler toute déclaration trop centriste et a fortiori tout acte de nature à mettre en danger le gouvernement et donc la Patrie", prévoit le président de l'UMP.

Alors que la CIA indique ce soir que la base de Guantanamo ne pourra pas accueillir tous les centristes déviants malgré les conventions d'extradition en vigueur depuis le début de la guerre contre le terrorisme, le Ministre de la sécurité de l'intérieur a fait savoir qu'il profite de son séjour au Maroc pour étudier "avec les experts locaux" des solutions de "délocalisation" des centristes déviants dans la région de Ouarzazate.

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 16-05-2006

Trois ours bruns de l'Ile-de-France seront relâchés au Bois de Boulogne

suivant : 29-05-2006

Décès d'Edouard Michelin : des jeunes lui rendent hommage

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales