@desinfopointcom
credit33.fr

Les archives par thème

 

Emmanuel Macron, de droite

01-04-2018
web-journal

Emmanuel Macron révèle qu'il est de droite

A l'avant-veille du mouvement social qui provoquera la paralysie de la France qui prend le train, le président le plus jeune de l'histoire de la République vient de révéler ce dont seuls les Insoumis, dans leur grande sagesse, martelaient depuis plus d'un an : «j'ai toujours été de droite», a ainsi confié un Emmanuel Macron aux ouvriers venus rénover en urgence le court de tennis du pavillon de la Lanterne et à qui il offrait un petit beurre et un café filtre pour discuter ce dimanche matin 1er avril de l'irresponsabilité des cheminots qui vont prendre la start-up nation en otage. Ça devait rester du off mais un des ouvriers, Raoul Dubonchoix, a immédiatement tweeté la phrase macronienne.

> lire la suite
La France, centre du monde, choisit la couleur moyenne de l'Univers

22-01-2018
web-journal

La France abandonne son drapeau tricolore

Matignon, toujours à la recherche de nouvelles économies innovantes et structurelles, vient d'annoncer l'abandon de l'aéroport de Notre Dame des Landes ainsi que la candidature de la France à l'Exposition universelle de 2025. «Notre souci est de faire des économies en commençant par ce qui ne sert à rien», déclare le Premier de cordée gouvernementale, un certain Édouard Philippe, «et c'est pas fini...»

> lire la suite
Emmanuel Macron, trop complexe

02-01-2018
web-journal

Macron postera des tutoriels sur Youtube

Après ses interminables voeux de dix-huit minutes, le constat est amer à l'Elysée : «la moitié des téléspectateurs ont décroché au bout de deux minutes d'allocution, puis le taux d'audience est devenu quasi nul à partir de la quatrième minute...», analyse Brice Dubonchoix, politologue de l'Institut Désinformation et Opinion Francophone (IDOF). La pensée d'Emmanuel Macron est trop complexe dans un monde où le temps de concentration excède rarement cinq minutes, surtout auprès de l'électorat peu rompu aux discours fleuves de type cubain.

> lire la suite
Laurent Wauquiez réagit

17-12-2017
web-journal

La victoire de Miss Nord Pas de Calais fragilise Laurent Wauquiez

L'élection de Miss France 2018 a vu hier soir la victoire de Miss Nord Pas de Calais face à Miss Corse, provoquant un double séisme géopolitique. D'une part, comme nous en avons fait part précédemment, les dirigeants autonomistes corses élus démocratiquement en dépit des traditions locales proclament l'indépendance. D'autre part, Miss Nord Pas de Calais a immédiatement été félicitée par le président de la région Hauts-de-France : Xavier Bertrand voit en elle «le rayonnement de notre région et la preuve que j'ai fait le bon choix en quittant les Républicains». Retranché rue de Vaugirard où il a voté frénétiquement toute la soirée pour les Miss Auvergne et Miss Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez accuse le coup.

> lire la suite
Troublantes tractations à l'Assemblée

26-11-2017
web-journal

Remaniement ministériel : Muriel Penicaud rejoint le Parti socialiste

La réplique ne s'est pas faite attendre : alors que le président Macron vient de nommer le député socialiste Olivier Dussopt sous-Ministre des collectivités locales en cours de paupérisation, le groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale a aussitôt répliqué en "nommant Muriel Penicaud députée de l'opposition socialiste en perdition".

> lire la suite
Christophe Castaner, un parcours complexe

16-11-2017
web-journal

LREM adopte une organisation simple pour la pensée complexe

LREM, fort d'un réseau de militants et d'élus neufs et motivés, a mis en place une organisation adaptée à la pensée complexe qui oriente à présent la politique de la France. L'organisation est simple : un comité efficace et performant élit Christophe Castaner à la présidence de LREM. C'est un processus rapide et efficace comme les aime le mouvement anti-système "En Marche". En effet, le candidat est unique, et il est approuvé par le chef. Ensuite, après tant de simplicité, le parti peut se dévouer à la mise en oeuvre de la pensé complexe, au service de la France.

> lire la suite
A la recherche du socialisme perdu, allégorie

28-10-2017
web-journal

Licenciements au PS : les permanents démissionnent pour toucher le chômage Macron

La déroute électorale du Parti socialiste en mai et juin 2017 a des effets bien tangibles pour les caisses de la rue de Solférino : il n'y a plus d'argent, il faut vendre le siège du parti de François Mitterrand et licencier les permanents. Un plan de sauvegarde de l'emploi, autrement dit un plan de licenciement, frappe de plein fouet les militants permanents salariés ou apparatchiks du PS.

> lire la suite
Une génération socialiste sacrifiée

28-10-2017
web-journal

Parti Socialiste : la génération de la relève lance une grande primaire du massacre final

Les manoeuvres de l'ancien président de la République, François Hollande, agacent ses anciens ministres et collaborateurs qui veulent incarner le renouveau. "Nous n'avons jamais été président ou présidente de la République, nous n'avons pour ainsi dire presque pas servi depuis 35 ans de dévouement au socialisme solferinien", proteste anonymement un(e) cadre de la direction collégiale du Parti socialiste.

> lire la suite
Tension sociale sur le beurre

26-10-2017
web-journal

Pénurie de beurre : la rigueur sociale passe mal

Premier effet de la politique de rigueur sociale du gouvernement de droite et en même temps de droite, les marchés ont relevé le prix du beurre provoquant une ruée dans les supermarchés et une pénurie de ce précieux matériau d'accompagnement social. "Les substances facilitant le passage en force du gouvernement sont très recherchées", note Max Dubonchoix, analyse à l'agence de notation Bad Moods, "or le beurre est une matière rassurante pour les ménages modestes parce que familière à leurs pratiques culinaires pré-diabétique, quoi que déjà luxueux pour les plus démunis".

> lire la suite
Christophe Castaner, en marche

25-10-2017
web-journal

Emmanuel Macron nomme Jean-Yves Le Drian Premier secrétaire du PS

Christophe Castaner a finalement été choisir par Emmanuel Macron pour prendre la tête de La République en marche. C'était un choix jupitérien. L'impétrant devrait bientôt laisser vacantes ses fonctions de porte-parole du gouvernement et de secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, mais rester ministre.

> lire la suite
AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales