Mademoiselle Titam en son cabinet de curiosités

publié le 13-09-2015

C'était l'été et les préparatifs de l'anniversaire de Mademoiselle Titam étaient déjà entamés. Ainsi lança-t-elle ce cri qui retentit longuement dans l'immensité des Internets : «vous m'offrez quoi pour mon anniversaire ?». Maître Roger, n'écoutant que son coeur, comme si souvent, lui offrit une interview à paraître pour ledit anniversaire. L'occasion était décisive pour mieux connaître la demoiselle exilée dans la Belle Province, devenue logiquement plus belle encore. Partons à la découverte de Mademoiselle Titam, le temps d'une interview, et du monde merveilleux de son cabinet de curiosités et de sa merveilleuse bienveillance envers notre bienaimé rédacteur suprême.

Mlle_Titam

Mademoiselle Titam (@Mlle_Titam)

son blog : Curiosités de Titam

Mademoiselle Titam, je vais commencer très cette interview par la question la plus complexe qui soit. Qui es-tu ?

Je suis la troncation faite femme, Titam venant de Petit Amour. J'ai aussi deux mains pour écrire, deux pieds taille 37 qui touchent par terre (j'ai donc une taille parfaite), et je suis dans la fleur de l'âge, surtout si on aime les herbiers. Et comme on dit dans les entretiens d'embauche, mes défauts sont des qualités : je suis curieuse, gourmande, et têtue.

Quand et comment as-tu eu l'idée de créer ton «cabinet de curiosités» ?

Début 2008, réalisant que je glandais, pardon, que je passais beaucoup de temps sur la toile, je me suis dit que je pourrais rentabiliser (vénale en plus...) en mettant mes trouvailles de côté. L'idée était de me faire un bloc-notes virtuel de tout ce qui avait pu retenir mon attention. C'était donc très égoïste, tout en étant hétéroclite. J'ai commencé par un Tumblr, puis un blogue sur Hautetfort, et maintenant Wordpress. Le nom même de Cabinet de curiosités est un hommage à ces ancêtres des musées qui sont nés à la Renaissance.

Ton «cabinet de curiosités» décrit notre Terre, les êtres vivants, les créations humaines... et plus généralement ce qui est beau. Comment vis-tu avec la conscience que, grâce à ton blog, rien de ce qui est humain ne nous reste étranger ?

Je pars du principe qu'on peut voyager sans sortir de chez soi, et que connaître le monde peut non seulement le faire aimer, mais aussi le préserver. Et puis, comme ça, on peut aussi se dire chaque jour que, finalement, il y a aussi de belles choses sur cette planète. Mon blogue, c'est un peu comme ouvrir une encyclopédie chaque jour au hasard, et découvrir des choses avec des images. Personnellement, je vis assez bien avec l'idée, assez pour faire en sorte de publier cinq fois par semaine, sans me démotiver. Et surtout j'aime ça quand on me dit que ça intéresse !

N'est-ce pas un fardeau, pareille responsabilité de faire comprendre le monde aux gens ?

Je ne m'adresse qu'à des gens consentants. Prêcher des convaincus, c'est quand même drôlement plus facile tu sais. Et puis, mes billets sont relativement courts, donc, j'espère surtout allumer des étincelles et que les gens eux-mêmes creusent un peu plus s'ils le souhaitent. Rendre les gens autonomes, c'est bien aussi ! Le reste du temps, je suis plutôt irresponsable en fait. Mais j'ai bon fond.

Comment fais-tu pour trouver autant de curiosités à classer quotidiennement dans ton cabinet ?

Premièrement, je dois avouer que j'ai du temps, assez pour consacrer plusieurs heures par jour à cette activité. Au fil des années, j'ai fini par avoir des outils pour m'organiser, tout en devenant beaucoup plus sélective. J'ai des tas de signets, des agrégateurs comme Feedly, des bases de données comme Gallica, et puis une grosse bibliothèque bien réelle, où les livres, j'en suis persuadée, se reproduisent la nuit quand je ne les regarde pas. Je ne vois pas d'autre explication au fait que les piles de bouquins augmentent. Si tu as une explication, je suis preneuse.

Quand tu rangeras Maître Roger dans ton cabinet de curiosités, ce sera à quelle place et avec quels mots-clefs ?

Indubitablement, Maître Roger sera dans la catégorie «Culture», parce que c'est là que je classe tout ce qui a un rapport avec les belles lettres, et il me semble que manier les mots est une de ses qualités. Quant aux mots-clefs, Maître Roger mérite bien de devenir un mot-clef en soi. J'y ajouterai «Journalisme» (parce que je n'ai pas de catégorie journalisme), «Les petits bonheurs», «Métiers d'antan» et «artisan».

Tu as aussi un tumblr «Le quartier Saint Jean Baptiste à Québec», et encore un autre «Titam et le beau siècle». Ton rôle sur Terre, c'est de la rendre plus belle ?

Tu en oublies un, que je partage avec #MonPetitMeuri @Menilmuche, «Soir Américain». Et je te rassure, avec tout ça, j'ai quand même une vraie vie à l'extérieur, parce qu'il faut bien mettre des épinards dans le beurre. Je ne sais pas si je rends la terre plus belle, disons que je n'y pense pas tous les matins en me rasant. Elle est déjà très belle, je me charge juste de la montrer comme elle est.

Tu n'ignores pas que la publication de ton interview dans Désinformations.com va t'apporter gloire et followers par milliers. Es-tu prête à faire le grand saut dans ce monde merveilleux ?

Quel programme ! Est-ce que ça vient avec des retombées financières ? On peut négocier mon contrat ? Je signe où ? Et ce matin, quand je vais sortir de chez moi, est-ce que je poserai le pied sur un tapis de fleurs ? Elle est où ma licorne ? Et Casimir ?

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie a-t-elle changé ?

Depuis que je connais Maître Roger, mes cheveux sont plus bouclés et mon oeil gauche brille de mille feux. J'ai aussi gagné à la loterie. Et si tu fais suivre cette entrevue à sept amis, tu trouveras une grosse somme d'argent sous le sabot d'un cheval. Sinon, tu perdras tes molaires et tes cheveux.

Si Maître Roger revient à Montréal dans son grand Boeing bleu de mer, et pousse jusqu'à Québec, où dînerez-vous tous les deux ?

Si t'avais les ailes d'un ange, je t'emmènerais aux Sales Gosses. Ou chez Pierrot, si t'as pas peur de manger très local (et bon). En fait, faudrait que tu restes plusieurs jours, parce qu'à Québec, on mange vraiment très bien. Mon postérieur peut en attester.

Quel cadeau d'anniversaire te fera plaisir ?

Soyons fous : si quelqu'un veut m'offrir un voyage au Japon d'au moins 4-5 semaines, je fais mon sac dans l'heure. Je prends ma brosse à dents, ma visa, et vogue la galère. Enfin, l'avion. Merci de faire un mot pour excuser mon absence auprès de mon supérieur hiérarchique.

Plus prosaïquement, je veux des bisous, un massage, des bulles qui font rire le cerveau, et des draps propres et frais pour aller m'endormir ce soir. Tu vois, j'ai des goûts simples !

Et Ménilmontant, dans tout ça, Mademoiselle ?

Ménilmontant, c'est là où j'ai croisé celui qui allait devenir mon mari pour la première fois. C'est aussi là que je suis civilement devenue Madame, et où Mademoiselle est officiellement devenu un nom de scène, du coup. Un lieu de changement et de bonheur :)

 

#Mademoiselle Titam | #cabinet de curiosités | #Québec | #Ménilmontant |

lire son blog : Curiosités de Titam

 

le billet d'avant, le 08-09-2015

Merci pour ce Moment M

le billet d'après, le 14-09-2015

La ménagère trentenaire nous dit tout

 

lire

 

© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales