Pallilogienyc nous explique le Sacré Coeur

publié le 13-10-2015

Notre voyage à travers la blogosphère se poursuit avec aujourd'hui avec l'auteure de «pallilogienyc», une oeuvre à ne pas jeter sous tous les yeux et en particulier ceux de la jeunesse innocente qui croit tout ce qu'elle voit sur Youporn alors que l'amour c'est si beau quand il est bellement écrit. Dans sa grande chance deux point zéro, Maître Roger a donc mené une interview que l'on peut qualifier, sans concession, de «de gauche», tout en effleurant le délicat sujet de l'érotisme contemporain, une interview qui donnera envie à nos lecteurs de découvrir, enfin, l'indispensable rubrique «érotisme Auvergne», un sujet trop longtemps éludé. Lisez «pallilogienyc» et venez conspuer le Sacré Coeur avec nous !

ColliotF

Pallilogienyc (@ColliotF)

son blog : Pallilogienyc, courts textes

Pour te présenter succinctement à nos lecteurs, que dire de plus que la rubrique «à propos» de ton blog ?

Je suis une femme quelconque, anonyme, mais jouer avec les mots était une tradition familiale, avec la musique... L'âge aidant, je deviens une vieille conne et comme tous les vieux cons, je respecte les traditions !

J'aime écrire pour m'inventer des vies en y glissant des morceaux de la mienne avec le plaisir sournois que les lecteurs se demandent ce qui est réel de ce qui est fictif.

Dans quelles circonstances as-tu commencé à écrire ton blog «pallilogienyc» ?

J'ai retrouvé de vieux manuscrits, que j'ai retranscrits dans un blog. Un monsieur qui me suivait sur Twitter (ce que j'aime avec Twitter c'est la possibilité d'être suivie par des inconnus !) a vu le lien, il m'a demandé pourquoi je ne postais pas de textes plus récents. Je lui ai dit que je n'avais plus rien écrit depuis presque 20 ans. Il m'a lancé le défi d'écrire à nouveau, je partais pour trois semaines à New York, j'ai relevé le défi, et petit à petit, j'ai commencé à écrire des histoires érotiques et j'y prends beaucoup de plaisir...

Où étais-tu dans les Internets avant de commencer ce blog ?

J'ai eu une absence neuronale d'une dizaine d'années, puis je me suis inscrite sur Facebook, pour me souhaiter gentiment mon 50ème anniversaire, FB a bloqué mon compte pendant 1 mois... du coup j'ai commencé à fréquenter Twitter que finalement je préfère. J'allais aussi régulièrement sur Babelio.

Comment te vient l'inspiration ?

Ça peut être un rêve, une phrase entendue dans la rue, aussi, certains de mes textes érotiques racontent des situations, des fantasmes que certains de mes lecteurs privilégiés rêvent de vivre ou ont vécus. Ce peut être pour leur anniversaire, ou pour une occasion particulière.

Certains de tes textes ne sont pas érotiques ; pourquoi ?

Nobody's perfect!

Tu précises : «les aventures érotiques se lisent, de préférence, dans l'ordre» ; tu es psychorigide ou il y a une autre explication à cet ordre intimé à tes lecteurs ?

C'est marrant, tu es la deuxième personne qui m'en parle aujourd'hui ! En fait, seuls les 4 premiers rendez-vous doivent, à mon avis, être lus dans l'ordre pour comprendre les règles du jeu de ces deux amants... Les autres peuvent être lues dans n'importe quelle position...

C'est ta vraie écriture sur les cahiers d'écoliers des photos de ton blog ? Tu n'as pas peur d'être reconnue, voire graphologiée ?

C'est ma vraie écriture, et pour être reconnue, encore faudrait-il que je sois un tant soit peu connue, non ? Quant à la graphologie... je serais curieuse de savoir ce qu'on peut savoir de moi grâce à ma calligraphie !

Tu évoques le «doublement hideux Sacré Coeur» ; devons-nous comprendre que dans une vie antérieure, tu n'aurais donc pas été fan de Monsieur Thiers et de son ordre moral ?

Je hais Thiers, je hais cette double abomination : l'architecture à vomir de mauvais goût et l'offrande qu'on fait les culs bénis à ce soit-disant dieu pour le remercier du massacre des Versaillais à l'encontre du peuple de Paris.

Maman Roger m'a élevé dans la haine du Sacré Coeur : ne devrions-nous pas célébrer notre rencontre en trinquant face au mur des Fédérés ?

Si nous devions le faire, nous trinquerions avec un Communard, l'apéritif de rigueur chez mes parents. (Note pour les incultes, dont tu ne fais pas partie, un Communard, c'est comme un Kir, mais avec du vin rouge)

Et après l'apéro, on dîne où, tous les deux ?

Comme je suis fine et délicate... je dirais «Chez Chartier».

Tu n'ignores pas que ton inverview dans Désinformations.com va t'apporter gloire et followers. Es-tu prête à entrer dans le star système bien désinformé ?

Il me semble que je suis née pour cet instant !

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie s'est-elle transformée ?

Le soleil brille, la vie est belle et riante... en plus, je découvre mon horoscope... enfin... quand Maître Roger ne procrastine pas trop !

Et Bagneux, dans tout ça ?

Bagneux, c'est ma terre d'exil... étant parisienne de naissance (Clinique des Métallos, dans le 11ème) et arcueillaise jusqu'à mes 30 ans... L'exil est toujours douloureux, mais il est parfois nécessaire...

 

#Pallilogienyc | #érotisme | #Sacré Coeur | #Auvergne | #Bagneux |

lire son blog : Pallilogienyc, courts textes

 

le billet d'avant, le 30-09-2015

Sophie, blogueuse au fromage

le billet d'après, le 24-10-2015

Sabrine, sourde, féministe et en colère

 

lire

 

© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales