Gabriel de Calomnie se met à nu

publié le 31-03-2016

Gabriel de Calomnie a revêtu ses habits de lumière pour répondre aux questions les plus affutées de Maître Roger, digne des heures les plus glorieuses du journalisme d'investigation à la française, et la haute tenue de ses réponses démontre sans équivoque l'apport considérable de son blog, «L'Art et les Manières», à la communauté des blogueurs de Bordeaux, et au-delà de la France toute entière. Une interview à lire sans plus attendre par nos lecteurs soucieux de connaître, comprendre et appliquer les bonnes manières d'aujourd'hui.

GabrielCalomnie

Gabriel de Calomnie (@GabrielCalomnie)

son blog : L'Art et les Manières

Comment et pourquoi as-tu créé ton blog «L'Art et les Manières» ?

Je suis souvent cité en exemple pour mon éducation, mes collègues féminines parlaient de moi à leurs maris comme une source d'inspiration potentielle et pourtant on continuait à m'affubler de sobriquets offensants, à me jeter des pierres ou des harengs marinés comme quand les grands de ma classe de 6ème m'enfermaient dans le placard de service du collège. Je n'avais d'autre possibilité que de devenir quelqu'un dans un monde virtuel tant le monde réel n'en finissait plus de me rejeter. Pour le nom, je suis champion départemental de l'Indre 1991 de jeux de mots de merde. Un titre que je porte fièrement.

Et au fait, t'es qui, toi, pour expliquer aux gens les bonnes (ou presque) manières ?

Je suis comme ta grand-mère mais avec moins d'heures de vol au compteur. Donc je peux te laver la bouche avec du savon si tu jures, te reprendre si tu adores le dernier JUL parce qu'on n'adore que Dieu et t'expliquer pourquoi j'arrive avec 15 minutes de retard et les mains vides quand ta femme m'invite à dîner en ton absence... Par ailleurs, j'ai eu une histoire sentimentale avec Nadine de Rothschild.

Ton premier billet, titré «Roger, c'est la classe !», est paru en août 2012. Pourquoi avoir attendu si longtemps pour ton interview avec Maître Roger alors que tu as si bon goût en prénoms ?

En fait ce n'est pas le premier écrit mais avant celui-là, je ne savais que faire des autres. Et puis la rencontre virtuelle avec Cubeek Man m'a révélé à moi-même mon incommensurable passion pour le maître (pas toi, celui de Bâle, pas le trou, la ville). Roger est dans ma vie quotidienne une perpétuelle source d'inspiration. D'abord parce qu'il est suisse, mais aussi parce qu'il est riche, grand et qu'il parle impeccablement allemand, ce qui a toujours été considéré comme une qualité dans la famille.

Tu étais où, au niveau des Internets, avant de créer «L'Art et les Manières» ?

Je m'épuisais à mettre en valeur les autres, le plus souvent minables, sous prétexte qu'ils étaient connus ou qu'ils me payaient pour cela. Je me suis fait introduire par les Internets en 1996 et ils n'en sont jamais sortis. Donc je postais des photos de mes enfants sur Facebook, écrivais de longs emails à ma femme sur caramail et parcourais les skyblogs à la recherche d'un fond blanc (oui parce que sur skyblog, les fonds noirs c'était la classe, illisible mais la classe).

Ta mère a des problèmes avec la drogue pour t'avoir élu meilleur blogueur du monde ?

En même temps que je lui faisais signer son testament pour m'octroyer l'essentiel du riche patrimoine familial (je suis d'une famille de postiers), j'ai sournoisement glissé ce diplôme de meilleur blogueur du monde déniché chez Gifi. Avoue que c'est rudement bien joué non ?! Pour la drogue, elle a arrêté en 79 comme tout le monde.

Dans ta bio twitter, tu prétends habiller ton fiel en costume cravate. Il y a donc un dress-code obligatoire pour bloguer l'Art et les Manières ?

Tu touches là un point sensible (et ce n'est pas le point G). Je suis extrêmement exigeant en matière de style vestimentaire. Je pense que la cravate (de notaire ou non) est la plus magnifique invention qui soit et qu'un costume noir avant 18h est une hérésie passible du bûcher. Il faut donc, pour prétendre au droit d'exister sur l'Art et les Manières, arborer tout autant l'élégance de la mise que l'élégance de l'âme. (quelle chanteuse tout de même !)

Dans la rubrique «about», tu indiques que tes visiteurs ne seront «jamais seuls mais souvent mal accompagnés» grâce à ta lecture. Qu'en pense Madame de Calomnie ?

Elle se sait mal accompagnée mais ses deux sorties annuelles en dehors de la cave familiale ne l'incitent pas à en partager le naturel sentiment d'irritation que cela lui procure.

Ta rubrique «ex-citations» te permet-elle de connaître la gloire du buzz dans les réseaux dits sociaux ?

«Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage» Benjamin Castaldi, Loft story, an 2000.

Est-ce que GAP France Customer Service a répondu à ta lettre de réclamation ?

Non. D'ailleurs je me demande ce qu'ils foutent ces bâtards. J'ai toute une famille d'addicts désoeuvrés qui me taraudent moi.

Tu n'ignores pas que la publication de ton interview dans Désinformations.com, web-journal à grand tirage, va t'apporter une célébrité tout autour de la Terre. Es-tu prêt à affronter les hordes de fans qui se jetteront nues sur toi partout dans les rues ?

Je suis prêt, je suis nu, je suis offert !

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie a-t-elle changé ?

Quelqu'un m'écrit. C'est si doux d'avoir au creux de son petit coeur fragile la délicieuse chaleur d'un mail attendant patiemment sa réponse dans votre boîte de réception.

Ne penses-tu pas qu'il sera bientôt nécessaire de déjeuner (de travail) avec Maître Roger, lui-même en costume cravate pour l'occasion, afin de sceller votre amitié naissance et non moins virile ?

Mes activités officielles ne me permettent pas de déjeuner sous ma véritable identité, sauf à porter un passe-montagne dissimulant mon vrai visage dont Bordeaux n'ignore désormais plus l'existence. Je peux chercher dans mon armoire s'il m'en reste un... Pour l'amitié virile, tant qu'on je joue pas à «ramasse la savonnette sous la douche», je suis très ouvert.

On invite @TaBanquiere à notre déjeuner ou on fait genre qu'on l'ignore ?

Je crois impossible de se trouver dans un rayon de 50m de @TaBanquiere et de parvenir à l'ignorer. Elle me semble disposer d'un pouvoir d'attraction très au-dessus de la moyenne. J'ai par ailleurs une inclinaison naturelle pour les banquières.

Et Bordeaux, dans tout ça ?

La plus belle ville du monde, en toute objectivité. Amoureux depuis 1999, je pense notre histoire commune désormais indissociable.

 

#Gabriel de Calomnie | #Bordeaux |

lire son blog : L'Art et les Manières

 

le billet d'avant, le 13-02-2016

Les trésors d'Emmanuel

le billet d'après, le 01-04-2016

Cher Léon, chère Alice, chère Manuela

 

lire

 

© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales