Cypher, le Septième

publié le 12-04-2016

Chaque jour, le monde est plus beau grâce aux blogs que nous découvrons en particulier grâce au génie explorateur des Internets de notre bienaimé Rédacteur Suprême, génie qui suscite aussi l'intérêt des blogueurs et blogueuses. Ainsi vint à Maître Roger le créateur du blog «Encoding Freedom», le dénommé Cypher7th, archétype du twittos influent, que les lecteurs et lectrices bien désinformés ne pouvaient ignorer plus longtemps. Ecoutons son analyse implacable de notre monde deux point zéro et, surtout, lisons chaque jour ses écrits qui sont une réelle école de la vie.

cypher7th

Cypher7th (@cypher7th)

son blog : Encoding Freedom

Commençons par le commencement : t'es qui, toi, dans la vie deux point zéro ?

Ma TL (pardon : celles et ceux qui me font l'honneur de me suivre sur Twitter) te répondrait mieux que moi. Mon ambition est d'être iconoclaste sans devenir orchydoclaste (rires). C'est une route difficile... J'y suis présent tous les jours ou presque sans que cela soit un effort.

A l'origine de tout ça est une émission télé improbable, «Le Grand Webzé», avec @vinvin et @florenceporcel ou @jcfrog. En quelques semaines, je découvrais un LiveTweet et des comptes à suivre autres que des journaux ou des stars de la TV. Des liens se sont construits progressivement. J'aurais aujourd'hui le plus grand mal à m'en défaire, et je ne vois pas de raison de le faire. J'en ai déjà rencontré de nombreux dans la vie-vraie.

Et dans la vie dite «IRL» ?

Cette partie est «en chantier». Tout y est à refaire. La vie deux point zéro m'aide à définir ce que sera ma vie un point c'est tout. Je simplifie.

J'ai été beaucoup de choses : avocat, gendarme de réserve. Je suis aujourd'hui juriste en droit social passé à l'ennemi, un cabinet d'expertise comptable. Mon rôle est donc de psychanalyser les employeurs.

J'ai une fille de 10 ans qui est ma joie.

C'est quoi, ce pseudo, Cypher 7th ? Qui étaient les 6 premiers ? Qu'en as-tu fait ?

C'est une construction.

«Cypher» est né via une assistante américaine de mon cabinet de l'époque, il y a 5 ans environ. Nous travaillions alors beaucoup ensemble et elle donnait des surnoms facilement. Elle m'a appelé «Cypher» et j'ai trouvé que cela était bon.

Son idée à l'origine était que je créais autour des clients une sorte de bulle d'informations dans laquelle ils se croient libres de décider ce qu'en fait nous voulions qu'ils décident, le tout en anglais le plus souvent. On appelait ça la «cypherisation». J'ai créé mon compte twitter à cette même époque. C'était pour moi évident.

Autre évidence, je n'étais pas le premier à choisir ce nom. J'ai dû le customiser. Dans la trilogie Matrix, on découvre (spoiler) que le héros, Neo, est le sixième «élu», la Matrice les a tous bouffés. J'ai donc tapé cypher7th et le site a accepté.

Dans cette même trilogie, le personnage de Cypher existe et (spoiler) c'est un traître. Il finit par préférer la douceur de l'illusion à l'aride réalité.

C'est donc en toute logique que ma PP (Profil picture) est, elle, directement issue de la série TV Battlestar Galactica, tout comme la bannière et la bio.

Le blog et le compte twitter partagent la même ambiance visuelle : noir et blanc.

Quand, comment et pourquoi as-tu créé ton blog «Encoding Freedom» ?

La création du blog est la conséquence d'une frustration et un besoin.

La frustration est celle du compte twitter. J'avais l'impression parfois d'avoir envie de partager des idées qui s'accommodent mal des seuls 140 caractères.

Le besoin ? Il fallait que ça sorte. Il y a 3 ans, en créant le blog, je me suis donné quelques règles de conduite.

1. Ma petite vie n'intéresse personne, même pas moi. Donc je n'en parle pas. 2. Idem pour mon boulot. 3. Creuser mes sujets et adopter des points de vue que je puisse relire des années après sans rougir. 4. Le lecteur, même profane ou spécialiste, doit pouvoir en retirer quelque chose.

Au fil du temps, je suis un peu plus apparu dans mes billets et l'écriture s'est simplifiée. Enfin, pour le lecteur car pour moi c'est de plus en plus dur.

La série TV BSG (évoquée plus haut) commence par ce dialogue :

- Est-tu vivant ?
- Oui...
- Prouve-le !

Ce blog est une réponse à cette injonction.

Revenons sur le titre de ce blog : peux-tu expliquer l'oxymore sous-jacent à nos lecteurs francophones qui ne maîtrisent pas tous les subtilités de la langue de Shakespeare ?

Encoding Freedom = Encoder la liberté

Cet oxymore résume ma démarche (rires).

Encoder : j'utilise un moyen d'expression, le blog, qui est un outil informatique, par essence codé. J'utilise parfois aussi le second degré, qui est un code aussi.

La liberté : elle réside dans mon ton, mes sujets et ce que j'en dis. Celle aussi que j'essaie de transmettre au lecteur.

Bref, j'utilise du code pour décoder.

Ton blog est organisé brillamment en catégories : #good (ex. : l'opinel) #evil (ex. : le parapluie) #rer (le RER). Tu n'as pas peur d'être trop clivant dans tes choix éditoriaux ?

Je n'ai pas de ligne éditoriale au sens strict. Les sujets viennent, mûrissent et finissent par sortir.

A l'origine, il n'y avait que deux catégories, #good et #evil. Les autres, apparues plus tard, sont en fait des billets hors-série.

Mes titres sont volontairement peu voire pas évocateurs du contenu ce qui n'invite absolument pas à cliquer, avec un succès certain.

Le seul clivage que je revendique est celui qui oppose ceux qui réfléchissent encore et ceux qui ont cessé de le faire. Les temps sont durs pour les premiers...

Tu n'ignores pas que la publication de ton interview, web-journal à grand tirage, va t'apporter des millions de nouveaux fans. Es-tu prêt à plonger dans le star system ?

Mon blog étant bien plus subversif que transgressif, le star system me rejettera bien avant que je ne me lasse de lui.

Je ne suis donc pas inquiet.

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie a-t-elle changé ?

Maître Roger est une évidence. J'ai, en quelque sorte, toujours connu Maître Roger. Je ne me souviens pas qu'il y ait pu y avoir un avant.

Où emmèneras-tu Maître Roger pour déjeuner avec lui et réfléchir au sens de la vie ?

Le sens de la vie se déguste autour d'un café blanc, dans un petit resto libanais qui m'est cher.

Et Fernand Naudin, dans tout ça ?

Il pense à Montauban. Il pense qu'on ne devrait jamais quitter Montauban.

 

lire son blog : Encoding Freedom

 

le billet d'avant, le 06-04-2016

Freyja Lulla, dans de beaux draps

le billet d'après, le 26-04-2016

Un chevalier blogueur se dévoile

 

lire

 

© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales