Un chevalier blogueur se dévoile

publié le 26-04-2016

Ce jour-là, quand Maître Roger lança son traditionnel appel à candidatures de blogueux pour occuper le devant de la scène deux point grâce à une interview de référence dont il a le secret, c'est le dénommé Chevalier Paysan, du blog «Chevalier Libertin», qui a répondu présent. Seuls nos lecteurs âgés de 18 ans révolus auront la joie de lire ses réponses qui permettront à chacun - et, espérons pour lui, encore mieux, à chacune - de découvrir l'envers du blogueur libertin dont il extériorise la vie passionnée dans son blog et sur le réseau social au petit oiseau qui gazouille.

ChevalierPaysan

Chevalier Libertin (@ChevalierPaysan)

son blog : Chevalier Libertin

-18

Quand, comment, pourquoi et pour qui as-tu créé ton blog ?

En discutant avec certaines blogueuses libertines, j'ai compris que c'était un moyen pour faire des rencontres. Mais ce qui valable pour la gent féminine ne l'est pas aussi facilement pour nous, les hommes. Le projet s'est donc affiné. Les articles sont devenus plus personnels, plus introspectifs. J'écris quand je sens que j'ai besoin de faire le point, d'organiser mes idées. Il y a encore beaucoup de boulot !

Ton blog est sous-titré «les aventures d'un homme normal». On voit à peu près ce qu'est un président normal depuis 2012 mais, un homme normal, pas trop... peux-tu nous expliquer le concept ?

Je ne suis moi-même pas convaincu par ce sous-titre. Une idée à proposer, Sérénissime grand Maître Roger ?

Avais-tu une vie deux point zéro avant ce blog ? (un autre blog ? des réseaux dits sociaux ?)

Oh oui. Mes premiers sites internet datent de 1996 et ma vie sociale numérique a commencé sur IRC à peu près à la même époque, bien avant l'adsl... Une autre époque :-)

Depuis, j'ai suivi les évolutions des réseaux sociaux.

Tu as écrit une série de billets «souvenirs de jeunesse» ; jusqu'à quel âge t'es-tu considéré comme jeune ?

A la fin de mes études, j'ai vécu deux expériences assez difficiles que je n'ai pas encore osé écrire. En tout cas, ce fut une vraie rupture et j'ai perdu en quelques jours mon innocence d'enfant. Depuis la naissance de ma fille, je crois que je rajeunis. Rien n'est perdu !

Pour les 100 jours de ton blog, tu avais publié 100 doigts en 19 photos de mains ; tu avais sollicité Maître Roger qui t'avait répondu avec sa légendaire bienveillance et la photo demandée ; et puis tu as sacrifié la photo de Maître Roger au prétexte que tu avais déjà les 100 doigts, même si personne ne t'aurait condamné pour avoir posté 105 doigts, ou même plus. Tu ne serais pas gravement psychorigide ?

Sûrement mon côté ingénieur, j'aime quand les choses sont bien faites. «Il faut faire avec humour les choses graves et avec sérieux les choses drôles» (Leo Campion). En tout cas, je plaide coupable : merci encore ! Je garde précieuse cette relique. Peut-être qu'un jour cette photo vaudra de l'or !

C'est pas un peu incompatible avec l'anarcho-libertarisme dont tu te réclames, cette psychorigidité digitale ?

Au contraire ! Être libertaire ce n'est pas être bordélique, sinon c'est l'anarchie ! :-) Sans rire, l'anarchie pour moi se base sur une responsabilisation individuelle, une vraie autodiscipline. Etre libre, c'est respecter les autres sans que personne n'aie besoin de vous fixer de limite. Dans cet espace de liberté, tout est permis tant qu'on est prêt à assumer.

A la date où les questions de cette interview te sont posées, il n'y a eu que deux billets publiés en 2016, soit une diminution de 69% (coïncidence ?) par rapport à ton rythme de publication en 2015. Pourquoi ?

Le rythme de publication suit mes envies et mes aventures. Je fais en sorte de publier quand j'ai vraiment quelque chose à raconter. Tous mes articles ont plusieurs niveaux de lecture : libertins et symboliques. Je ne publie pas pour juste «faire vivre». Je ne cherche pas (plus ?) à avoir du trafic. Les quelques amis virtuels et leurs retours m'apportent déjà beaucoup. Et puis, ce début d'année est pas mal «cannibalisé» par ma vie pro. Mais cela devrait probablement bientôt changer !

Tu parles souvent de symbolisme en effet, es-tu Franc-Maçon ?

C'est une question très intime que tu me poses Maître et je préfère être discret. Disons que je me sens très proches des libres-penseurs :-)

Comment te prépares-tu à ta nouvelle vie quand tu seras riche et célèbre après avoir eu la publication de ton interview dans Désinformations.com ?

Je reverserais l'intégralité de l'argent ainsi obtenu pour ouvrir un orphelinat dans le Larzac.

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie a-t-elle changé ?

Je suis moins constipé, je digère mieux. Avec Maître Roger, mon transit est plus fluide, comme libéré.

Et le libertinage, dans tout ça ?

J'ai encore du mal à me définir comme libertin : il existe tellement de forme de libertinage. Certaines m'attirent, d'autres me semblent très éloignées de mes envies. En tout cas, je ne juge plus. Le libertinage m'aura beaucoup apporté, notamment à mieux écouter, à prendre confiance en moi. Cette envie de liberté, je sais maintenant qu'elle est en moi et je commence à l'apprivoiser. C'est un long chemin et la co-mu-ni-ca-tion est primordiale. J'ai eu beaucoup de chance : j'ai une femme extraordinaire, ma meilleure complice, qui a compris et qui m'a suivi dans cette aventure un peu folle. Ensuite, j'ai rencontré un guide et des amantes géniales. J'aimerai juste plus de temps pour profiter encore plus de la vie.

 

lire son blog : Chevalier Libertin

 

le billet d'avant, le 12-04-2016

Cypher, le Septième

le billet d'après, le 02-05-2016

Regarder à l'intérieur de la pomme cachée

 

lire

 

© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales