Il est quelle heure sur Terre ?

publié le 06-06-2016

Nous continuons de voyager grâce aux interviews de Désinformations.com puisque, après l'interview de Solène alias Solcito, nous vous emmenons à l'autre bout du monde, pour découvrir Marie-Laure, expatriée avec homme et enfants en Nouvelle Zélande, et qui y a donc créé son blog pour partager sa vie à Christchurch et tout ce genre de choses. En lisant «Where on Earth», récemment renommé «Il est quelle heure chez toi ?», vous ne manquerez pas non seulement d'en apprendre plus sur la Nouvelle Zélande, ses All Black, ses Maoris, ses tremblements de terre, mais aussi sur l'art de l'expatriation, chat compris.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs bien désinformés avides de te connaître ? Qui es-tu ? D'où viens-tu ? Où es-tu ? Pourquoi ?

Bonjour les lecteurs avides, je m'appelle Marie-Laure, je suis une toulousaine, ex-expatriée à Paris, expatriée en Nouvelle Zélande, à Christchurch. Pourquoi la Nouvelle Zélande ? Parce que j'ai choisi de suivre mon mari... Bonjour le cliché...

Tu as créé ton blog «Where on Earth» en novembre 2011 au moment d'émigrer en Nouvelle Zélande. C'était quoi, ta vie deux point zéro, avant ce blog ?

Avant ce blog-là, j'avais un blog qui s'appelait «le blog d'une femme de sportif», dans lequel je racontais ma vie de femme de joueur amateur. Je voulais montrer que vivre avec un sportif ne voulait pas forcément dire avoir la vie de Victoria Beckham.

D'ailleurs c'est quoi le titre de ton blog ? «Where on Earth» ou «Il est quelle heure chez toi ?» ?

Au depart, c'est Where on Earth, parce qu'il faut en vouloir pour aller se perdre aussi loin de la France, mais je viens de changer pour «il est quelle heure chez toi» parce que c'est LA question qu'on me pose le plus souvent. Mais comme je procrastine pas mal, je n'ai rien changé à part la bannière du blog.

Quelles étaient tes motivations quand tu as créé ton blog ?

Je bloguais déjà depuis 5 ans, j'avais envie de continuer mais clairement mon blog n'était plus adapté, alors j'en ai créé un nouveau. Et puis cétait sympa pour nos familles de pouvoir suivre nos aventures.

Et tes motivations pour continuer cinq ans après ?

J'ai eu des moments de creux, mais j'aime bien raconter mes aventures néo-zélandaises, essayer d'expliquer mon pays d'adoption (que je ne comprends pas toujours bien non plus).

Je crois que ma plus grande motivation c'est quand je lis sur un site français : «le monde entier se fout de notre gueule», mon but est de montrer qu'en général le monde se fout un peu de ce qu'il se passe en France.

L'expatriation, c'est un bon moyen de s'aventurer dans les cultures indigènes ?

Non, ça ne suffit pas. Pour commencer à s'aventurer dans les cultures indigènes, il faut parler la langue et regarder les télé-réalités locales, c'est la base !

Est-ce que le blog t'a permis de rencontrer d'autres expatriés à travers le monde ?

Virtuellement oui : Kenza qui a déjà changé plusieurs fois de pays, Amélie au Japon, La grande blonde en Australie.

J'adorerais qu'on puisse se retrouver toutes autour d'un verre (et plein d'autres que je n'ai pas cité)

Sinon, en vrai de vrai j'ai croisé des mamans voyageuses de passage en Nouvelle Zélande : Christine de et Virginie.

Et blague à part, c'est bien la Nouvelle Zélande ?

C'est loin mais c'est beau !

Ce n'est pas un pays qu'on visite pour son architecture, pour ses villes animées, pour sa vie nocturne délurée, mais on ne peut pas rester indifférent devant ses paysages.

Tu t'es mariée à Toulouse, tu vis à Christchurch, tu as passé des vacances en Afrique du Sud entre autres... et aujourd'hui, une interview dans Désinformations.com, le web-journal satirique de référence de la francophonie planétaire. Qu'est-ce que t'inspire ce parcours exceptionnel autour du monde ?

ça va être difficile de faire mieux après tout ça !

Il ne me reste plus qu'à passer dans Faut pas rêver ou Ushuaia, il parait qu'en ce moment la Nouvelle Zélande est à la mode en France.

Tu n'ignores pas que ton interview dans Désinformations.com, web-journal à grand tirage, va t'apporter une célébrité et une gloire incroyables du jour au lendemain. Comment te prépares-tu à cette nouvelle vie ?

Je suis prête pour ma minute de gloire, même si je doute que l'onde de choc créée n'atteigne la Nouvelle Zélande. Ici, pour être une célébrité, il faut être un All Black.

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie a-t-elle changé ?

J'ai un autre regard sur les bisous dans le cou.

Où Maître Roger peut-il t'inviter à dîner pour te faire plaisir ?

Un bon restau bien franchouillard, avec du bon pain, du fromage, du plat du terroir qui sent bon la France.

Et les étoiles de la voûte céleste de l'hémisphère sud, elles sont jolies ?

ça devrait être sur ta liste des choses à voir avant de mourir.

J'aimerais être une bien meilleure photographe, juste pour photographier le ciel étoilé de Nouvelle Zélande, la fameuse Croix du Sud, et la vue fabuleuse que l'on a de la Voie Lactée (bon heureusement, il existe des gens capables de faire des photos qui déchirent).

 

lire son blog : Where on Earth, il est quelle heure chez toi ?

 

le billet d'avant, le 31-05-2016

Le petit soleil de la blogosphère

le billet d'après, le 11-06-2016

Qui ne blogue mot...

 

lire

 

© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales