Sa petite IVG

Portrait de la blogueuse temporairement enceinte

publié le 15-02-2017

L'auteure du merveilleux blog dessiné My Little IVG m'a contacté, un beau jour d'il y a quelques mois, pour publier son interview dans, à l'époque, mon web-journal, et désormais mon blog point comme les autres. My Little IVG dédramatise la chose, quarante ans après la loi Veil et alors que des pisse-froid de toutes obédiences croient utile de stigmatiser les femmes qui avortent, pisse-froid qui s'autoproclament «pro-vie» alors que leur apport essentiel à l'humanité est de pourrir la vie desdites femmes plutôt que de la rendre heureuse dans la bienveillance même circonspecte. Bref, Mesdames et Messieurs aussi, lisez et faites lire le blog bédé de Sarah, et que ça saute.

mylittleivg

Chloé (@mylittleivg)

son blog : My little IVG

Peux-tu te présenter à mes lecteurs avides de te connaître en une ville, une héroïne de roman et une fleur ? (tu développeras en thèse-antithèse-tout-ça chaque réponse)

Une ville : New York, en toute modestie bien sûr. J'y ai vécu et c'est là-bas que j'ai commencé la Web-BD. C'est une ville qui m'a beaucoup inspirée et portée artistiquement.

Une héroïne : cliché alert, Pocahontas, la version Disney. Je vous entends déjà soupirer, mais c'est ainsi. Je l'adore cette nana. Elle essaye de protéger la nature, se bat pour défendre ses potes, elle n'hésite pas à envoyer chier ce blaireau de John Smith, sait super bien plonger et fait des câlins aux arbre comme Francis Lalanne.

Une fleur : le muguet peut-être. Parce qu'il a choisi de fleurir au seul moment de l'année où on fête le travail... en ne travaillant pas. Du coup j'aime bien le muguet, ça sent la grasse mat' et la glande en terrasse.

Quand et comment t'est venue l'idée de «My Little IVG» ?

En juin dernier. J'ai avorté, et j'ai créé le blog que j'aurais voulu trouver à ce moment-là, lorsque j'étais dans mon lit en train de flipper seule, parce que j'avais entendu tout et n'importe quoi sur l'avortement. Je me suis dit : "ok ma poule, il doit y avoir pleins d'autres nanas comme toi qui sont seules, et qui aimeraient bien qu'on les fasse un peu marrer, qu'on les rassure, parce que c'est un moment où l'on se sent particulièrement vulnérable."

A la fin de ton premier billet, tu écris «Chère amie femme qui arrive sur My Little IVG»... et les amis hommes ? Ils sentent le pâté ?

J'ai toujours trouvé que les hommes sentaient le pâté, oui. Mais c'est bon le pâté, non ? Je pourrais pas vivre sans personnellement. Une tranche par jour. Surtout le pâté forestier.

C'est pas un blog anti-mec. C'est un blog d'une nana qui s'adresse aux nanas principalement parce que ce qui se passe physiquement, à l'intérieur d'elles est très troublant et que ce n'est pas aux garçons que cela arrive (j'ai encore jamais vu de mec enceinte mais si t'en vois un surtout appelle moi).

Par contre, et ça c'est génial, il y a pleins d'hommes qui m'ont écrit des choses très chouettes, qui accompagnent leur copine dans l'IVG et du coup ça leur a permis de comprendre un peu ce qui se passe dans la tête de leur chère et tendre.

Tu t'adresses à l'homme au chapitre 3 pour le prévenir qu'il s'en prendra plein la gueule. Comme ce n'est pas l'homme en général mais un en particulier qui t'avait collé une brioche au four (si je puis me permettre), pourquoi t'en prendre au genre mâle en général ?

C'est une bonne question et c'est pas facile de répondre mais je vais essayer.

Je suis en colère, comme beaucoup, beaucoup de femmes. Je suis en colère de la manière dont nous devons encore et toujours négocier chaque parcelle de notre liberté, de la plus petite, comme le fait de marcher dans la rue avec insouciance, à la plus grave, comme le droit de choisir ce qui se passe dans notre corps.

C'est difficile d'expliquer aux hommes à quel point cela nous fait encore mal. Qu'il s'agisse des inégalités salariales, du harcèlement de rue que nous vivons quotidiennement, à chaque heure, de la misogynie ordinaire du tonton Bernard, des réflexions que les femmes subissent au travail, des pressions diverses sur ce qu'une femme "doit être", des différents tabous qui les concernent et qui devraient être des questions banales de la sphère publique (les règles, la ménopause etc...).

On a encore l'impression que l'on doit se faire petite, ne pas trop faire chier, être sexy et pas coincées, mais quand même respectables et surtout faire gaffe à pas tomber enceinte, puis gérer toute seule quand un accident arrive, puis le fait de devenir mère, la grossesse, le corps qui change et qui ne plait plus à chouchou donc poubelle, etc etc.

On porte tellement de choses, tout le temps, et on vit tellement d'injustices en tant que nanas, que parfois un bon gros FUCK, ça fait du bien.

Ceci étant dit, évidemment que tous les mecs ne sont pas des affreux jojos, mais parfois on croit être quelqu'un d'irréprochable et puis en fait, sans s'en rendre compte, on est blessant, on ne comprend pas l'autre. Ca c'est le propre de l'être humain. My Little IVG c'est une manière d'apprendre à mieux connaître ce qui se passe dans la tête et le corps d'une meuf lambda. C'est aussi aux hommes que cela s'adresse, mais en toute bienveillance, un peu comme "un guide" de la nana de base en 2017.

Elle a vraiment appliqué une méthode maya, tatie Cornelia ?

Oui et non. Je n'en dirai pas plus. :-)

Ta maman te dit dans ton blog : «J'ai avorté deux fois et il me semble que je suis toujours en vie» Elle est prof de philo, ta maman ? Ou gourou ?

Ni l'un ni l'autre, quoiqu'elle pourrait faire un super gourou. Non, elle a juste eu deux accidents. Et deux décisions de ne pas poursuivre la grossesse. C'était une manière de me dire : "relax poulette, j'ai eu ma dose moi aussi et je suis encore là".

Et tu as trouvé ton utilité sur la planète, finalement ?

Je pense oui, j'ai envie de faire rire avec mes dessins. J'aimerais que mes histoires amènent ceux qui les lisent à réfléchir, à se poser des questions avec tendresse et humilité.

La preuve que j'ai un peu réussi est que mon ex s'est excusé d'avoir été naze avec moi, et m'a dit qu'il était fan de My Little IVG. à ce moment là je me suis dit que j'avais réussi à toucher au moins une personne.

En vrai lorsque je raconte la vie de Chloé, c'est aussi une manière de réconcilier les hommes et les femmes, et de dire : ok, personne n'est parfait, on a tous nos contradictions l'important c'est de faire preuve d'empathie.

Beaucoup de femmes m'ont dit qu'elles avaient trouvé refuge dans mon blog pendant qu'elles avortaient. Je vais pas dire que je suis une Wonder Woman, faut pas déconner, mais quelque part je me suis dit que je dois être douée pour cela, et que je vais continuer à le faire.

C'est pas éreintant les gens auto-proclamés «pro-vie» qui réagissent à ton blog en évoquant «une vie humaine» détruite par «un tel geste» ou qui trouvent que «c'est scandaleux qu'un tel blog puisse exister» ? (et eux aussi existent, du coup, #jdcjdr)

Oui, ça l'est, mais en vrai ça me fait marrer. Parce que je trouve qu'ils sont capables de sortir de telles énormités que je n'arrive malheureusement pas - et j'ai surement tort - à les prendre au sérieux. J'en suis presque à regretter les jours où je n'ai pas de commentaire d'un pro-vie, parce qu'en général ça me fait ma journée.

Cela dit, j'ai pu quand-même discuter avec des "pro-vie" un peu moins cons que les autres, et c'était passionnant. Ca m'a beaucoup fait réfléchir, sur la notion de vie, de choix, de maternité, etc.

Tu as un autre blog, titré «Clémence et le pire», tu nous en dis quelques mots ?

Clémence, c'est la grande soeur de Chloé en quelques sortes. Elle parle sur le même ton, de tout les sujets qui touchent les hommes et les femmes de ma génération.

C'est un projet que j'aime beaucoup et qui est beaucoup plus personnel car cela parle de ma famille, de mes amours, du boulot, des crises existentielles, etc. C'est un projet féministe également, pour changer, mais c'est moins militant que My Little IVG. Les hommes sont un peu plus présents et sont là aussi pour contredire Clémence, on voit ses potes, son frère, ses mecs, ils s'expriment beaucoup plus, enfin je crois.

Je vous laisse aller y jeter un oeil et ne vous en dis pas plus.

Toute la presse parle déjà de «my Little IVG» (Madame Figaro, Marie Claire, Grazia, Cheek...) ; qu'attends-tu de mieux grâce à la publication de ton interview dans «des informations point comme...» ?

Des questions un peu moins classiques, et donc une interview plus rock&roll, et donc une diffusion peut-être plus intéressante.

La presse touche le grand public, mais j'aimerais bien que le blog prenne aussi dans "les niches", les associations féministes, les services sociaux, etc.

J'aimerais bien toucher le monde anglophone également, c'est pour ça que je bosse dur sur "My Little Abortion", la version anglaise dont les 4 premiers épisodes sont déjà en ligne.

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie a-t-elle changé ?

C'est marrant que tu me poses cette question, justement j'allais t'en parler. J'ai été contactée par un homme bizarre qui parlait russe, mon téléphone ne marche plus correctement, mon boss veut me voir demain pour une histoire de fichiers corrompus, mes règles ont trois jours d'avance et mon frère a disparu depuis une semaine. Tu crois que c'est lié ?

Où Maître Roger peut-il t'inviter à dîner pour te faire plaisir ?

Je ne dîne pas. C'est pour les ploucs. J'aime bien petit-déjeuner par contre. Vers 4 heures du mat', une bonne tartine de pain sec trempé dans du lait de soja. J'adore.

Quelle musique as-tu écoutée pour répondre à cette interview ?

J'ai écouté Dangerous de The Xx, mais j'ai pas fait exprès, ça passait sur FIP, avec qui j'ai une relation d'amour passionnée mais non réciproque dans la mesure où FIP ne se doute pas de mon existence.

Hormis le tien et l'indispensable «des informations point comme...» de Maître Roger, est-ce que tu lis d'autres blogs que tu voudrais recommander à mes lecteurs ?

Le blog de ma copine Carrow Bradshie, encore des histoires de nanas, je vous préviens, mais elle est irresistible.

Et ton poisson rouge, le personnage de ton blog qui parle tel Milou dans Tintin, dans tout ça ?... Tu n'envisages pas une bédé spin-off avec lui en héros principal ?

Oh si, il fumera le cigare et aura un harem. Déjà une légende. Il faut juste que je lui trouve un nom, des idées ?

 

lire son blog : My little IVG

 

le billet d'avant, le 22-01-2017

Tout juste blogueur, déjà influent

le billet d'après, le 20-02-2017

Personne n'a oublié

 

lire

 

© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales