Pourquoi je relance Désinformations.com

Ce monde était devenu trop cruel

publié le 01-04-2017

Depuis ce triste 9 novembre 2016, le monde était plongé dans le double désarroi causé par l'élection de Donald Trump dans les conditions démocratiques que l'on sait et par ma décision d'arrêter Désinformations.com pour ma meilleure raison qui soit : ça ne m'amusait plus. Après un ultime billet empreint du bon goût qui avait fait mon succès il y a tout juste quatre mois, j'avais décidé dans ma grande sagesse de rejoindre la troupe anonyme des blogueurs, abandonnant avec courage mon si merveilleux statut de rédacteur suprême pour devenir un blogueur parmi les blogueurs. Mais aujourd'hui je reviens, réjouissez-vous.

Tapisserie de Maître Roger, repartant à la conquête du web francophone de bon goût

crédit : Flickr - Patrick Janicek

En effet, les dépressions succédèrent aux premières crises de larmes qui avaient légitimement assailli en ce triste mois de novembre les lecteurs et lectrices du web-journal satirique francophone de bon goût qui leur avait donné tant de joie pendant dix-sept longues années d'abnégation rédactionnelle. Un état dépressif global accentué par un Maître Roger qui se fait de plus en plus rare non seulement sur son blog mais aussi sur les réseaux sociaux. "Et cela en pleine campagne électorale si passionnante", se lamente Lazarus Amara, jeune écrivain politique dont nous reparlerons bientôt.

Des regrets partagés par Emmanuel Macron, récemment sacré champion du monde de sondages pour la saison automne-hiver 2016-2017, qui se révèle être "un lecteur passionné de Désinformations.com depuis [mes] années étudiantes, quand nous lisions les premiers billets de Maître Roger sur les bancs de Normale Sup' et espérions un jour écrire presque aussi bien que lui". Le fondateur de "En Marche !" propose la création d'un sous-mouvement, "Mais Reviens !", pour fédérer tous "les orphelins de l'humour francophone de bon goût" qui réclament le retour de Désinformations.com ; le futur Président des restes de la République indique "réfléchir à un portefeuille pour Maître Roger au sein de [son] futur gouvernement". Je réclame le ministère de la procrastination et des bisous qui piquent dans le cou des filles.

François Fillon confiait lui aussi cette semaine à des sources bien désinformées que "Maître Roger [lui] manque" car seul moi aurait "su [lui] tailler le costume sur mesure de son clavier affûté et son esprit si élevé, bien mieux que ses tristes scribouillards du Canard enchaîné qui ne respectent plus, eux, l'engagement initial de leur créateur Maurice Maréchal qui avait promis des informations rigoureusement fausses, alors que Maître Roger, lui, a tenu bon en n'écrivant jamais rien de vrai pendant toutes ces années, hormis les 1er avril, jour férié à Désinformations.com".

Marine Le Pen se dit aussi "peinée" par la disparition de Désinformations.com et de Maître Roger : "quand les patriotes auront pris le pouvoir le 7 mai prochain, l'absence de Maître Roger nous privera de l'honneur de le censurer par nos futures lois liberticides qui rendront le pouvoir au peuple".

Jean-Luc Mélenchon fustige un "rédacteur de pédalo resté hollandiste même après l'annonce de la renonciation de l'usurpateur de 2012".

Enfin, pour clôturer ce douloureux sujet de l'absence de Maître Roger de la campagne électorale, le service de presse de Benoît Hamon promettait pour sa part une réaction du héraut des restes socialistes pour "avant le premier tour des législatives".

On attend avec impatience les réactions toujours bien désinformées de la classe politique qui ne manquera pas de se réjouir du retour du Rédacteur Suprême. Surtout quand je serai donc ministre d'Emmanuel Macron.

 

#Rédacteur Suprême | #desinformations |

le billet d'avant, le 15-03-2017

Pourquoi un blogueur n'aurait-il rien à dire ?

le billet d'après, le 02-05-2017

Marine Le Pen interdira les dediboobs

© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales