@desinfopointcom

23 septembre 2017 : la fin du monde n'aura pas lieu, rassure Emmanuel Macron

du Rédacteur Suprême
publié le 18-09-2017

Les prédictions de David Meade, prédicateur chrétien et astronome amateur à sensation, font froid dans le dos planétaire. La fin du monde aura lieu, selon ses analyses les plus fines, le 23 septembre 2017 et au plus tard le 5 octobre. S'appuyant sur les écrits bibliques «indiscutables», dont en particulier l'Apocalypse - le livre plein d'espoir qui conclut la Bible - en son chapitre 12, prévoyant ladite fin du monde, et sur des observations du ciel «vérifiables par tous», David Meade est formel : le rassemblement populaire convoqué par Jean-Luc Mélenchon samedi prochain contre «le coup d'Etat social» d'Emmanuel Macron marquera le début de la fin du monde.

La fin du monde, encore ?

crédit : Ciel des Hommes

Le leader de la France Insoumise s'est immédiatement félicité de cette prédiction, «qui prouve que j'ai une fois de plus choisi la meilleure date possible, contrairement à ces ignares de communistes qui ont organisé leur fête de l'Humanité une semaine trop tôt». Au cours d'une visioconférence avec David Meade, Jean-Luc Mélenchon a pu ajuster le parcours de la manifestation monstre de samedi, pour qu'elle «respecte les alignements planétaires et l'ordonnancement des douze étoiles de la Vierge». En agissant ainsi, celui qui était arrivé quatrième à l'élection présidentielle s'assure «une place de choix au jour du jugement dernier, donc le 5 octobre au plus tard», s'enthousiasme David Meade.

Face à ces sombres prédictions prises au sérieux par tant de gens, y compris ceux qui ont attendu en vain la fin du monde le 12 décembre 2012, la riposte s'organise pour rassurer la population inquiète. Emmanuel Macron, plus jeune dirigeant français depuis Bonaparte, a immédiatement rappelé «[sa] grande proximité avec les planètes de par [son] positionnement jupitérien» pour affirmer que la fin du monde n'aura pas lieu, «et en même temps il faudra bien qu'elle ait lieu un jour, mais plus tard». Le président de la République réfléchit à confier une mission à Stéphane Bern sur la fin du monde. Tandis que Aung San Suu Kyi appelait au dialogue, Donald Trump s'est lui aussi voulu rassurant et a rappelé dans un tweet que la fin du monde aura lieu «uniquement si l'autre abruti de Corée du Nord nous tire dessus le premier».

 

#23 septembre 2017 | #fin du monde | #David Meade | #Emmanuel Macron

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 18-09-2017

Aung San Suu Kyi lance un appel à la communauté internationale pour sauver le Yémen

le billet d'après, le 18-09-2017

Panique au Front National : il y aurait des crétins infiltrés

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales