@desinfopointcom

Donald Trump : «la santé mentale américaine n'est pas un problème»

du Rédacteur Suprême
publié le 06-11-2017

Après la énième fusillade qui endeuille les Etats-Unis, le 45ème président est formel : le problème des fusillades, ce ne sont pas les armes en libre circulation, ce sont les malades mentaux. Une mâle déclaration qu'il a tout aussi tôt nuancée : «quand je parle des malades mentaux, je parle de ceux qui portent une arme, hein #moijevaisbienbandedeconnards». Donald Trump a en effet été visé par les commentateurs qui doutent de l'absence de lien entre l'application aveugle du deuxième amendement et les occurrences de tueries aux armes automatiques.

Une église texane, avant la fusillade

crédit : Nikon NDSLR

Selon Bertold F. Goodchoice, titulaire de la chaire «Relative Criminology and Standard Riffle» au prestigieux MIT, «soit le problème ce sont les armes et alors les malades mentaux n'y sont pour rien, soit le problème ce sont les malades mentaux et alors ça fait quand même beaucoup de malades mentaux armés ou qui défendent l'armement des malades mentaux».

La situation est donc plus compliquée que les esprits chagrins des deux camps, les pro comme les anti deuxième amendement, voudraient bien le faire croire. Bertold F. Goodchoice propose toutefois de sortir du statu-quo en conduisant une grande enquête de santé mentale auprès de l'ensemble de la population américaine, acheteuse ou non d'armes, pour établir un futur questionnaire sous contrôle psychiatrique pour accorder ou non un permis de port d'arme. Une proposition qualifiée d'«inadmissible» par la majorité républicaine et «complexe à mettre en oeuvre» par les démocrates, ou encore «débile» par Donald Trump.

Toutefois, dans un souci d'apaisement et «afin d'assurer l'indépendance des travaux de B.F.Goodchoice», la NRA annonce ce soir être prête à verser une subvention de 30 millions de dollars au département «Relative Criminology and Standard Riffle» du MIT, soit l'équivalent de la contribution de la même NRA à la campagne de Donald Trump, «comme ça chacun a sa chance».

 

#Donald Trump | #fusillade | #NRA | #santé mentale

le billet d'avant, le 03-11-2017

Trump réclame la peine de mort contre l'employé de Twitter qui a suspendu son compte

le billet d'après, le 16-11-2017

Beaujolais nouveau 2017 : le rendez-vous manqué d'Emmanuel Macron avec le peuple

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales