@desinfopointcom

Faffwah, poète et blogueur

Il écrit des sonnets pour les oulimots...

du Rédacteur Suprême
publié le 05-02-2018

Notre exploration passionnée de la blogosphère des oulimots se poursuit avec l'interview du sieur @faffwah, poète des internets contemporains. Ce n'est pas donné à tout le monde de mettre quotidiennement neuf mots en sonnets, mais lui y parvient avec élégance. Tout comme écrire des haïkus pour célébrer un dessin de Rita Renoir. Notons aussi les excellentes fréquentations de @faffwah puisque, outre la délicieuse Popins, créatrice et manager des oulimots, il est venu au blog grâce à l'influence de Françoise Colliot, et cite d'autres interviewées majeures de Maître Roger, qui prouve au passage qu'il s'est durablement ancré au centre de gravité des blogueuses et blogueurs francophones et de bon goût.

faffwah

Faffwah (@faffwah)

son blog : A deux doigts du clavier

Comment ton blog «à deux doigts du clavier» est-il né ?

Il est né en même temps que le fait de me remettre à écrire, ce que je dois à Françoise Colliot. Elle m'a mis au défi d'écrire au cours d'une discussion sur Twitter et j'y ai pris goût. Françoise m'a donc incité à créer un blog pour y consigner mes productions. C'était une très bonne idée vu que tout ce que j'avais pu faire avant sur des coins de nappes est désormais irrémédiablement perdu. Pour en revenir au blog, il va falloir d'ailleurs que je fasse quelque chose pour le ranger un peu. C'est carrément la zone et, je le concède, sa lisibilité est déplorable...

Tu écris de jolis mots, des vers, des haïkus... quelle place a la littérature dans ta vie ?

Tout d'abord je te remercie pour les «jolis mots».

La littérature a une place très importante dans ma vie. J'ai appris à lire un peu avant mes cinq ans et, depuis, je suis un lecteur compulsif. Je n'ai pas de genre prédéfini et je fonctionne au coup de coeur. Autant un livre va me tomber des mains au bout d'une demi-heure, autant je peux y passer des journées entières quand j'en ai le loisir.

Pour ce qui est de l'écriture, j'avoue ne m'être confronté qu'au monde de l'érotisme et m'y complaire pour le moment.

Est-ce que l'écriture a un rapport avec ta vie professionnelle ?

Absolument aucun si l'on excepte le fait que mon métier m'amène à faire des écritures comptables et à corriger les horreurs de français de mes collègues ;-)

Plus sérieusement, l'écriture est pour moi un loisir, donc une agréable récréation. Le fait de jouer avec les mots me permet de m'évader.

Etait-ce ta première aventure sur les internets ou y a-t-il eu d'autres choses avant ? Ou en même temps ?

Ce n'est pas ma première aventure. J'ai eu un premier blog il y a une quinzaine d'années sur lequel j'essayais de raconter ma vie. Il s'est perdu dans les limbes de la Toile... Les net-archéologues pourront le trouver au nom de faffwahblog

Sinon j'ai aussi en ce moment une activité sur Instagram, qui révèle mon goût immodéré pour les montres, le café et les chemises à motifs (@faffwah)

Ah, j'allais oublier, j'ai une nouvelle publiée chez b sensory suite à un concours dont j'ai fini deuxième.

Ton blog aura un an le 22 février ; quelles célébrations prévois-tu ?

Tu m'apprends que c'est le 22. Je savais juste que c'était en février. Tu me prends donc un peu au dépourvu pour les célébrations. Mais pourquoi pas un billet prévu à cet effet ? Merci pour la suggestion. Pour ce qui concerne le champagne, les petits fours et les danseuses nues j'aviserai en temps utiles.

Tu n'ignores pas que la publication de ton interview dans Désinformations.com, web-journal à grand tirage, va instantanément t'apporter une gloire mondiale et durable. Es-tu prêt à devenir une star ?

Absolument pas ! Tu fais bien de me prévenir afin que je commence à me préparer psychologiquement. Ce sera si soudain ? J'avoue que, de prime abord, le monde des palaces, limousines et autres yachts m'effraie un peu. J'espère pouvoir m'y faire.

Depuis que tu connais Maître Roger, comment ta vie a-t-elle changé ?

Je réponds à des interviews. C'est donc ça le début de la célébrité ? (Rires)

Si Maître Roger vient par chez toi, où irez-vous dîner et pourquoi ?

Ça dépend des goûts de maître Roger en fait. Il y a quand même une table que j'aime beaucoup, c'est l'Agape à Avignon pour le raffinement des mets et l'accueil très agréable

Est-ce que tu lis d'autres blogs dont tu recommanderais la lecture et même l'interview par Maître Roger ?

Un paquet ! Dans le désordre : les blogs de Françoise Colliot, de Marie ô, de l'Aristochatte, ceux de mes camarades des oulimots, de Stella Tanagra, Nouveaux Plaisirs, les blogs de Angel coincoin (pas érotiques ces derniers mais très bien écrits). Pardon à ceux que j'ai oubliés.

Quelle musique as-tu écoutée en répondant à cette interview ?

Alors ce serait plutôt : «quelles musiques», j'en ai écouté plusieurs. «Seven thunder roars» de Stoned Jesus, «Kidsticks» de Beth Orton et «Trip Hop 101» de Potelin. Pas grand chose à voir de l'une à l'autre mais, comme la littérature, j'aime toucher à tout

Et les oulimots, dans tout ça ?

Une excellente initiative de Popins que tu as déjà interviewée. Nous sommes maintenant un bon petit groupe qui vit dans une remarquable intelligence. Dans une époque où la tendance est plutôt à tirer la couverture à soi cette communauté intellectuelle me fait beaucoup de bien. Et les contraintes quotidiennes une très bonne gymnastique de l'esprit.

 

#Faffwah | #oulimots | #poésie | #poète | #Popins

lire son blog : A deux doigts du clavier

 

le billet d'avant, le 03-02-2018

Un joueur qui blogue à Paris...

le billet d'après, le 07-02-2018

Un blog, des mots

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales