Désinformations.com

L'interview de Sacha Kuz, sur la Lune

Embarquement immédiat pour la sélénité...

du Rédacteur Suprême
publié le 17-02-2018

Un jour d'appel de Maître Roger aux blogueuses et blogueurs volontaires pour répondre à la prochaine interview, Sacha Kuz se dit : «et pourquoi pas !» Et il en fut ainsi, car Maître Roger n'est que bonté et ne pouvait imaginer priver ses lectrices et lecteurs du bonheur de lire et connaître les textes de la blogueuse toulousaine qui écrit sur la Lune. Heureuse Lune, doit-on noter au passage. Avis à nos jeunes lecteurs mineurs d'âge et ceux qui ne le sont plus mais ont l'âme sensible : autant l'interview de Sacha Kuz est pour tout public, autant son blog ne l'est pas toujours. Ne cliquez pas, les enfants ! Nous répétons : ne cliquez pas !

Sacha_Muse

Sacha Kuz (@Sacha_Muse)

son blog : Ecrits sur la Lune

Sacha, peux-tu te présenter à nos lecteurs : qui es-tu ? D'où viens-tu ? Où vas-tu ?

Bonjour Maître Roger. Je suis Sacha, je suis arrivée sur Terre à Toulouse par un joli jour de printemps il y a un certain temps déjà, mais je ne sais pas trop d'où je viens. La vie garde sa part de mystère. Un assemblage de tous mes ancêtres, et j'aime ce qu'ils m'ont légué. C'est préférable, quand on veut être bien dans sa peau. Surtout quand ça a pris du temps. Quant à savoir où je vais, dans quel état j'erre, je n'en dirai rien, de peur de paraître un tantinet présomptueuse auprès de mes voisins.

Comment et pourquoi est né ton blog «écrits sur la Lune» ?

J'ai eu un premier blog «leurs mots à eux, mes mots à moi». Et je ne sais plus quelle obscure raison m'a poussée à le saboter pour ouvrir mes écrits sur la lune. Sans doute que j'ai moins eu l'envie de parler de leurs mots à eux. Et que je voulais qu'on lise plutôt mes mots à moi. La lune s'est imposée, j'y passe une grande partie de ma vie, depuis ma plus tendre enfance.

Tu écris vraiment sur la Lune ? (nos lecteurs ont le droit de savoir)

C'est exact. J'en redescends parfois. Pour travailler, c'est plus facile. Faut bien manger... La sélénité a ses limites. Il faut bien s'éGaïer parfois. Mais je m'égare...

Quelle est ta quête quand tu écris ?

Il y a tellement de choses dans l'écriture ! J'ai rarement l'idée de ce que je vais écrire quand je commence. Il faut amadouer et apprivoiser le récit. Et une fois qu'on le tient, le ligoter et lui faire dire ce que l'on veut. J'ai une vision assez mathématique du texte, j'ai un bac scientifique et j'ai fait des études commerciales, ça va filer un coup à mon image. Parfois, un mot, une phrase surgit de je ne sais où et fait toute la différence. J'aime sentir quand ça fourmille en moi. J'aime prendre et reprendre mes textes. J'aime aussi quand ça coule de source. Stephen King a dit qu'il ne fallait écrire que des choses que l'on aimerait lire. J'aurais pu ne dire que ça, mais ça ne faisait pas très personnel. Alors, j'ai brodé.

Il y a trois ans, le blog «écrits sur la Lune 2» s'est arrêté après un dernier billet, «tant que tu viens me chercher...» ; que s'est-il passé ?

Il n'est malheureusement plus jamais venu me chercher... J'ai été très triste. Et depuis, je peine à trouver un homme qui me donne l'envie d'écrire de la sorte. Je lui avais dit que je voulais écrire sur le désir, il m'envoyait des défis. Les gens ne sont pas interchangeables. Mais qui sait...

Tu écris des textes érotiques et tu illustres ton blog d'images de même ; quels plaisirs y trouves-tu ?

Je n'écris pas que des nouvelles érotiques, mais beaucoup quand même, c'est vrai. Mon thème de prédilection reste le désir. Je ne suis pas une grande bavarde et je ne sais pas dire les choses. Mais je sais les écrire. Avec un clavier au bout des doigts, toutes les barrières s'effacent. Je choisis les images pour leur côté esthétique. Elles me parlent, m'émeuvent. L'érotisme, c'est le moteur de la vie. C'est mon côté rebelle aussi. J'ai trop de plaisir à choisir mes mots pour que cela ne soit pas moi. Même si je raconte n'importe quoi. Le plus intéressant reste ce que l'on ne voit pas, ce que l'on ne dit pas.

Comment l'envie d'être interviewée par l'incomparable Maître Roger est-elle venue ?

Je suis fascinée par la compréhension et le respect de Maître Roger. C'est un honneur extrême d'être interviewée, à la suite des beaux noms que j'ai vu passer sur le journal. J'accède au Panthéon. Merci.

Tu sais que la publication de ton interview dans Désinformations.com, web-journal francophone à la renommée internationale, va instantanément t'apporter gloire et fans en délire ; comment t'y prépares-tu ?

Un thé au lait. Avec un sucre.

Je te prie de m'excuser un instant d'ailleurs, la bouilloire siffle déjà.

Si Maître Roger vient sur la Lune, où irez-vous dîner ensemble ?

Il y a sur la Lune de jolies caves voûtées en briques rouges. Ou bien un petit bar à vins, si Maître Roger le veut bien, j'adore ça.

Lis-tu des blogs dont tu penses que Maître Roger devrait publier les interviews afférentes ?

Le blog de @frerejac2478, mon ami, mon frère, un poète, un style particulier. J'aime beaucoup l'homme et ses écrits.

Le blog du mythique @cmmnmg qu'on ne présente plus. Il est alors inutile peut-être de le citer mais j'ai envie. Son oeil de braise me fait rêver.

Le blog de @Cyrcusit. De la poésie érotique. De courts textes, très beaux. Et j'adore ses coups de gueule.

Et beaucoup de blogs de cuisine. Je regrette d'ailleurs que l'ami @Cyrcusit ne se résolve pas à ouvrir un volet culinaire dans son blog. Son compte instagram me file régulièrement des faiblesses...

Quel est ton livre de chevet, en ce moment ?

Je ne sais pas trop ce qu'est un livre de chevet. Si c'est un livre qu'on prend, qu'on laisse, qu'on déguste à petites gorgées, c'est Crimes Exemplaires, de Max Aub. Un petit bijou d'humour noir. Très ciselé. On ouvre à n'importe quelle page, cela n'a pas d'importance. J'ai aussi Fables Fraîches pour Lire à Jeun, de Pierre Bettencourt. De la même manière. Sans oublier les Aphorismes de Sylvain Tesson (que j'aime d'amour, je ne le dirai jamais assez).

S'il s'agit d'autre chose, je lis en ce moment L'Amie Prodigieuse, d'Elena Ferrante. C'est bel Ami qui m'en a conseillé la lecture. Et je lis tout ce que me donne bel Ami. C'est comme ça, je n'y peux rien.

Pour être tout à fait honnête, je le dois aux lecteurs de ce web-journal, j'avoue aussi que la pile grandit vertigineusement, parce que Morphée se comporte avec moi comme un petit tyran. Et quand il me roule ses yeux énamourés, j'ai du mal à lui résister. La chair est faible.

Quelle musique as-tu écoutée en répondant à cette interview ?

J'ai écouté Skarntyde, de Spurv. Je savais que tu me poserais la question, alors j'ai mis un truc doux. Parce qu'habituellement, même si l'âge me rend plus éclectique, j'écoute des musiques qui me prennent davantage la tête et le corps. J'aime tout ce qui peut m'inspirer des trucs très noirs... Une fois que c'est inspiré, je coupe tout. Je vis dans un silence monacal. Sans télé, sans radio, sans rien. Juste Youtube. Des fois. Comme maintenant.

Et la Terre, dans tout ça ?

Mes enfants, jeunes adultes qui m'émerveillent (c'est épatant de penser que c'est moi qui les ai faits).

Mes amis. Très peu. Facebook en a galvaudé le concept.

Mes amants. Puisqu'il faudra me contenter d'une seule vie, comme tout le monde, j'essaie d'en avoir une la plus complète possible. Ils m'offrent leur chemin personnel et toutes leurs différences. Ils emplissent ma valise et me permettent de voyager. C'est pas si facile quand on vient de la Lune de se contenter de la Terre.

 

Merci Maître Roger, pour l'intérêt que vous m'avez manifesté.

 

#Sacha Kuz | #Lune

lire son blog : Ecrits sur la Lune

 

le billet d'avant, le 16-02-2018

Réforme de la SNCF : la suppression des trains réglerait le problème des cheminots

le billet d'après, le 04-03-2018

La fédération internationale de procrastination salue la fonction «signets» de Twitter

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales