Désinformations.com

Fin du monde le 24 juin 2018  Emmanuel Macron réussira-t-il là où ses prédécesseurs ont échoué ?

du Rédacteur Suprême
publié le 29-05-2018

De nouvelles rumeurs de fin du monde bruissent sur les Internets et au-delà. La fin du monde, moult fois annoncée ces dernières années, n'a jamais eu lieu. A commencer par le 21 décembre 2012 qui a provoqué la déception sept mois après l'accident électoral de Nicolas Sarkozy dont on se souvient. Nous ne saurons hélas jamais si l'ex-présidentissime aurait ou non sauvé la planète comme il s'y était engagé. Nous n'avons pu qu'assister, impuissants, à la lamentable passivité du pouvoir socialo-irresponsable qui avait été incapable d'organiser ladite fin du monde. Aujourd'hui, Emmanuel Macron s'engage pour la fin du monde.

Cliquez pour mieux comprendre la fin du monde

«Oui, la fin du monde commencera le 24 juin 2018», déclare avec une mâle assurance le plus jeune dirigeant français depuis Bonaparte à nos sources bien désinformées. Désormais coaché par Michel de Nosstrebonchoix, qui fut gourou numérologue en charge du mental du prédécesseur de François Hollande, le président de la République se dit «prêt» à organiser une fin du monde «digne du rang de la France». Un fin du monde qui débutera donc le 24 juin 2018 pour s'achever le 1er février 2019, lorsque l'astéroïde 2002 NT7 «Mélanie Coste» percutera la Terre, comme annoncé depuis 16 ans dans nos colonnes bien désinformées.

«Puisque personne ne pourra être un président aussi brillant que moi après mon règne, autant en finir avec le monde qui ne sera plus jamais beau», se justifie l'époux de Brigitte Macron, rappelant qu'il a été élu «pour réformer» et que la fin du monde est donc l'ultime réforme.

Jean-Luc Mélenchon a immédiatement dénoncé «une honteuse manoeuvre de diversion» visant à éloigner le peuple de ses légitimes préoccupations : «ce n'est pas un astéroïde qui empêchera la convergence des luttes !» a-t-il déclaré à nos envoyés spéciaux. Marine Le Pen a douté de l'existence de l'astéroïde tueur et pense qu'Emmanuel Macron bluffe, tandis que son homologue de Les Républicains, Laurent Wauquiez, a parlé sévèrement de «coup de bluff avec un astéroïde qui n'existe peut-être même pas».

Olivier Faure, premier secrétaire des restes socialistes, a pour sa part tenu des propos bien plus mesurés : «les résultats de François Hollande le 21 décembre 2012 font partie de l'inventaire que nous devons réaliser de son quinquennat et je proposerai au conseil national la création d'une sous-commission dont la tâche bien précise sera de tirer cette affaire au clair avant 2022».

Ce scepticisme franco-français n'empêche pas le plan d'Emmanuel Macron pour la fin du monde de recevoir l'assentiment des grandes puissances internationales. La Russie de Vladimir Poutine promet «un soutien sans condition avec l'appui des forces syriennes et iraniennes». A ces savoir-faire se joindra celui d'Israël, Benjamin Netanyahou promettant «[sa] contribution». Enfin, Donald Trump dévoile sur Twitter ce soir qu'il se rendra bien à Singapour «12 jours avant le début du plan Macron pour la fin du monde et on discutera des modalités avec le petit gros communiste coréen». Avant de poster un tweet d'encouragement à l'adresse de son ami planteur d'arbre éphémère : «Make the Apocalypse Great Again !»

 

#fin du monde | #2002 NT7 | #astéroïde | #Emmanuel Macron

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 09-05-2018

Donald Trump se retire de l'accord sur les dediboobs

le billet d'après, le 02-10-2018

Maltraitance des personnes âgées : le cas Gérard Collomb

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales