Désinformations.com

Vers l'interdiction des élèves au lycée ?

du Rédacteur Suprême
publié le 22-10-2018

Après la scène désolante et choquante d'une enseignante braquée avec une arme factice par un de ses élèves à Créteil, le gouvernement est prêt à réagir et légiférer. Un brainstorming a été organisé ce week-end à En Marche! et les premières idées qui en sont sorties ne déçoivent pas : Jean-Michel Blanquer recommande ce matin l'interdiction des téléphones portables au lycée. Une mesure qui ne va toutefois pas assez loin pour certains militants marcheurs bien désinformés qui défendent l'interdiction des élèves.

Créteil, terre de contrastes

crédit : Wikipedia

"Si on interdit les téléphones portables, certes les jeunes n'auront plus de raisons d'avoir d'armes puisqu'ils ne pourront pas se filmer", nous explique Florian Dubonchoix, référent lycées du Val-de-Marne à En Marche! Toutefois, il pointe les limites de la mesure : "ça n'empêchera pas des élèves timides qui n'aiment pas être filmés mais déterminés à venir avec une arme de le faire".

Lors du brainstorming de crise des marcheurs cristoliens, Florian Dubonchoix a donc proposé "la seule mesure disruptive efficace à 100%" : l'interdiction des élèves dans les lycées. "Nous disposons de suffisamment d'outils pour dématérialiser l'enseignement", analyse le référent de Crétéil, "nous sommes ceux qui rendons possible le télétravail pour habituer les futurs chômeurs à rester chez eux, soyons audacieux et adaptons mieux les élèves à leur vie professionnelle en anticipant le télétravail dès le lycée !"

Une mesure d'interdiction des élèves qui serait bonne pour la planète avec moins de déplacement et pour l'humaine condition puisqu'elle libérerait des locaux (lesdits lycées) qui pourraient être convertis en prisons ou en refuges pour les migrants.

En pleine reconquête de l'opinion, Emmanuel Macron promet "une mise en oeuvre de la mesure dès le budget 2020", montrant ainsi qu'il "entend les Français et leurs propositions" et renonce à une certaine verticalité du pouvoir qui lui a été reprochée. Parmi les réactions nombreuses, on notera celle de la République avec un Jean-Luc Mélenchon qui dénonce "une atteinte intolérable à la liberté de se filmer", celle de Marine Le Pen qui dénonce "une mesure qui prend la lorgnette par le mauvais bout, ce sont d'abord les enseignants gauchistes qu'il faut éliminer", Olivier Faure qui demande pourquoi on le réveille pour lui demander son avis, et enfin le tweet de Donald Trump qui se moque "des Rosbeefs qui n'ont toujours pas compris qu'il faut armer les profs pour qu'ils se défendent des élèves agressifs !!!".

 

#lycée | #élèves | #téléphone portable

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 20-10-2018

Les factures de Sophia Chirikou expliquées : elle appliquait les tarifs de nuit

le billet d'après, le 23-10-2018

Championnats du monde de connerie : un député LREM en finale !

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales