Désinformations.com

Pétain aurait perdu la bataille de Verdun si les carburants avaient été taxés comme aujourd'hui

correspondance du Microcosme
publié le 07-11-2018

Emmanuel Macron assume : le Maréchal Pétain entrera au Panthéon avec tous les poilus de 14. Alors que se profilent les élections européennes, que la France jupitérienne entend fêter le centenaire de la victoire et en même temps de la paix, la polémique enfle au sujet de l'hommage rendu au «grand soldat Petain» et son entrée au Panthéon. Car il est le «vainqueur de la bataille de Verdun» et, avec Georges Clemenceau (privé de Panthéon, lui), l'artisan du redressement du moral des troupes après les mutineries de 1917. Un choix présidentiel qui fait polémique à l'heure où les taxes des carburants battent des records.

Le Maréchal Pétain saluant poliment le pompiste après avoir fait le plein

Toutefois, Laurent Dubonchoix, premier secrétaire de la Confédération des consommateurs de carburants polluant (CCCP), a rappelé que «jamais Pétain n'aurait pu gagner la bataille de Verdun avec un baril de pétrole à 75$ et des hausses de taxes sur le gazole aussi prohibitives qu'aujourd'hui», précisant que la consommation d'un tank de cette époque aurait impliqué des dépenses excédant largement les 3% de déficit budgétaire, ce que l'Allemagne n'aurait pas manquer de contester.

Le pétainisme présumé d'Emmanuel Macron porte donc en lui-même une contradiction.

L'opposition n'est pas en reste : il «paraît incongru de faire entrer au Panthéon des poilus au motif de valoriser la mode hipster» selon le RN (Rasés Nationaux). On notera que le port de gilet jaune aurait sans doute aussi condamné les opérations militaires de 1917, «beaucoup trop visibles» pour les snipers et autres tireurs couchés, selon les premières analyses de l'expert en maintien de l'ordre Alexandre Benalla.

De sources bien désinformées et en prévision de la nouvelle polémique qu'il allait lui-même assumer de créer au sujet de Pétain, notre bien-élu président Emmanuel Macron aurait passé le week-end de la Toussaint à Baden-Baden pour préparer la répression du mouvement des gilets jaunes. Toute mutinerie contre la hausse des prix des carburants sera réprimée comme il se doit : les récalcitrants seront fusillés.

 

#Pétain | #taxe | #carburant | #Emmanuel Macron | #Verdun

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 31-10-2018

Amazon rachète la Poste : la stratégie secrète d'Emmanuel Macron pour les services publics

le billet d'après, le 07-11-2018

Pensée complexe : Emmanuel Macron réhabilite en même temps Pétain et Robespierre

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales