Désinformations.com

La marche pour le climat le 8 décembre inquiète l'Elysée pour son risque de non-violence

du Rédacteur Suprême
publié le 30-11-2018

En marge de son déplacement en Argentine pour le G20, Emmanuel Macron ne cache pas son inquiétude face à la situation sociale en France. Le président de la République écoute ses opposants mais garde le cap, ses neurones étant programmés pour répondre avec tenue à des actions violentes comme celles des gilets jaunes. "Tant qu'ils sont violents, Il sait gérer et a la légitimité républicaine pour lui", nous explique Alexandre Dubonchoix, conseiller sécurité et tenue correcte à l'Elysée. Mais qu'en est-il face à des manifestations non-violentes ? La mobilisation contre les violences faites aux femmes samedi dernier a été une première alerte. L'Elysée craint un plantage du logiciel macronien le 8 décembre prochain.

Marche mondiale pour le climat, 8 décembre

crédit : #ClimateAlarm

Le risque de non-violence est réel, en effet, de la part de ceux qui marcheront pour le climat le samedi 8 décembre non seulement dans de nombreuses villes de France mais aussi dans plusieurs dizaines de villes à travers le monde. Déjà, aucun incident n'avait été constaté le 13 octobre lors de la première marche pour le climat dans 86 villes en France et en Eruope. Forts de plus de 80.000 membres, le groupe national sur Facebook n'invective pas le gouvernement, ne prépare pas de complot contre les radars automatiques ou la vaccination obligatoire, pas plus qu'il n'appelle à prendre d'assaut l'Elysée.

"Mais que veulent ces gens ? On dépense un pognon de dingue pour la sécurité et ça ne servirait à rien alors qu'ils sont plus nombreux que les gilets jaunes ?" s'est emporté Emmanuel Macron, qui redoute plus que tout des manifestations comme celles de #NousToutes le week-end dernier, sans aucune exaction ni arrestation de casseurs en fin de cortège.

"Ils veulent sauver la civilisation humaine en renonçant au réchauffement climatique, Sire", voit-on lui répondre Alexandre Dubonchoix, dans la vidéo postée sur le compte Instagram des coulisses de la présidence proche de peuple.

"Alexandre, je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler Sire quand nous sommes entre nous... bon, le réchauffement climatique... ils m'emmerdent tous avec leur réchauffement climatique, que ce soit Trump qui est contre ou tes foutus manifestants qui sont pour...", répond Emmanuel Macron.

"S'ils veulent une planète plus froide, ils n'ont qu'à traverser la galaxie, ça ne doit pas être les planètes moins chaudes que celles-ci qui manquent", analyse finalement un Emmanuel Macron au meilleur de sa pensée complexe.

"Et qu'on leur envoie quand même quelques agitateurs bien choisis pour foutre le bordel, ceux-là sont des gauchistes idéalistes, on peut leur taper dessus, c'est pas comme les autres, et ça défoulera les flics à qui on a dit de ne pas bouger sur les Champs l'autre jour", exige le plus jeune dirigeant français depuis Bonaparte.

Selon les experts en logiciel politique que nous avons consultés, il n'est pas sûr que la stratégie choisie par Emmanuel Macron soit la meilleure face aux marcheurs pour la planète. Le logiciel macronien est-il prêt à tenir le cap face à la multiplication de manifestations non violentes ? "J'espère", nous confie Alexandre Dubonchoix dans un soupir.

 

#citoyenspourleclimat | #citizensforclimate | #climatealarm

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 30-11-2018

Les ronds-points, faiblesse de l'aménagement du territoire et de la défense nationale

le billet d'après, le 02-12-2018

Le gouvernement crée une taxe pour payer les dégâts des gilets jaunes

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales