@desinfopointcom

Nemesis

Nemesis, premier roman

du Rédacteur Suprême
publié le 13-05-2014

Aussi étrange que cela puisse paraître, on peut encore publier au XXIème siècle un ouvrage titré "Nemesis". Après des romanciers secondaires tels que Philip Roth, Isaac Asimov ou Agatha Christie, après un Star Trek, c'est donc au tour de Ceinwynn, bien connue de nos lecteurs désinformés, de s'attaquer au mythe de la déesse de la juste colère des dieux. Disons-le tout de go, et ce n'est pas parce qu'elle est notre correspondante au Mont Blanc depuis trois ans, Ceinwynn nous offre un merveilleux petit livre à dévorer d'une traite, surprenant comme le chocolat délicatement sorti de sa boîte et de son emballage alu.

Nemesis, de Ceinwynn

"Nemesis", de Ceinwynn, aux éditions Elenya, prend place d'après celles-ci dans un univers "steampunk". Qu'est-ce qu'un punk à vapeur ? C'est la question que nous ne traiterons pas ici aujourd'hui, laissant au futur lecteur de ce premier roman le plaisir de la découverte. Car il faut du suspense et des surprises, aussi, dans la vie.

Sous la plume de Ceinwynn, toujours le mot juste au service d'une écriture claire et limpide. L'intrigue, qu'on ne vous racontera pas ici parce que ce serait méchant, obéit aux lois du genre fantastique. Totalement décomplexé et sans s'encombrer de lourdes fioritures, le récit nous plonge dans cet univers punk à vapeur où se croisent H.G.Wells (celui de la machine qui explore le temps), Lewis Caroll (la montre qui donne l'heure), Jules Verne... et surtout Ceinwynn. Pas de digressions inutiles, tout juste ce qu'il faut de descriptions qui font que la littérature est littérature, pas d'explication alambiquée sur le décodage des mystères décrits dans le récit. Juste les mots, toujours justes.

C'est donc un premier roman, ou plutôt une "novella", pour reprendre le délicieux mot dont JMG Le Clézio vient d'user pour titre de sa dernière livraison, c'est-à-dire "un texte en prose plus long qu'une nouvelle, plus court qu'un roman" (Wikipedia et Jean-Louise Ezine sont formels). Les pisse-froids lui reprocheront les maladresses de la première oeuvre : ils auront l'air malin, s'ils ne sont pas morts congelés dans leurs certitudes, quand Ceinwynn achèvera sa tournée mondiale après la publication de son 80ème et dernier épisode des "Voyages extraordinaires" qu'elle a certainement déjà en tête et qui ne demandent qu'à naître et feront d'elle la Jules Verne du XXIème siècle.

Et alors, nous tous, nous pourrons dire : j'ai été parmi les premiers lecteurs de "Nemesis". J'y étais. Et merci.

 

#Ceinwynn | #nemesis | #punk | #Jules Verne

le billet d'avant, le 13-05-2014

Portrait de la jeune avocat en tant que blogueuse

le billet d'après, le 25-05-2014

Lili Castille : ceci n'est pas une interview de fille

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales