Qui est Maître Roger ?

Longtemps, j'ai réagi brutalement face aux gens qui me parlaient de mon "blog" en leur répondant que ce n'était pas un blog mais un web-journal, et que je n'étais pas blogueur mais "rédacteur suprême". Je tiens toujours à cette identité passée. Je ne deviens blogueur qu'à l'instant où ce texte est en ligne. Blogueur suprême, tout de même, car tout blogueur que je suis devenu, je me dois de ménager mon ego en ne me dévalorisant pas.

J'ai débuté sur les Internets au milieu des années 1990, lorsque j'étais encore jeune quoique majeur et beau, et très vite j'ai créé Désinformations.com, le web-journal satirique de bon goût dont toutes les informations étaient fausses. Un site tout tricoté à la main par moi-même dès 1999, d'abord en HTML tout pourri, puis en PHP et MySQL, puis en Ajax car il fallait rester propre. Je suis resté fidèle à cette approche traditionnelle du web, je fais tout moi-même et je continuerai en tant que blogueur.

Une trentaine de rédacteurs m'ont rejoint, sont repartis, sont revenus... et au gré de nos inspirations, nous avons inondé les Internets de notre bon goût devenu légendaire, de notre humour qui fit tomber les filles et les mojitos en série.

Et puis il y a eu une évolution, les gens qui ont inventé facebook nous ont fauché de l'audience, Google a cru bon de diviser par deux nos revenus publicitaires qui nous servaient à offrir des goodies à nos fidèles lecteurs, avant que de purement et simplement nous virer pour pornographie (délit constitué par la couverture d'un CD de Lady Gag), tandis que des lecteurs moins fidèles s'avéraient de plus en plus souvent des orchidoclastes de premier ordre pour se plaindre que notre humour n'était pas le leur, ce qui est bien le propre de l'humour d'ailleurs quand on y réfléchit un peu plus que les casse-couilles, et que, cerise sur le gâteau, Le Gorafi a fait bien mieux pour plaire à l'air du temps et ça, ça m'a vexé, j'avoue.

Et puis il y a eu Charlie, le 13 novembre, le 14 juillet... il y a Alep, Istanbul, le Sud Soudan... ça devient moins drôle de rire dans le grand cimetière planétaire, même avec de l'entraînement.

Et puis, ça ne m'a plus amusé, tout ça. Simplement. Il fallait passer à autre chose, me concentrer sur ce qui me plaît : l'horoscope sur mesure, quelques billets de mauvaise humeur, des livres et les interviews de blogueuses (désolé, messieurs de l'Académie qui méprisez ma candidature à l'immortalité, le féminin l'emporte largement vu le nombre de blogueuses qui ont besoin de se rassurer sur leur capacité de séduction en répondant à la mienne).

Voilà donc de quoi sera constitué ce blog, sous ma suprême plume. Avec toujours la même distanciation drôle et rafraîchissante qui fait mon succès, jamais démenti, depuis mes jeunes années.

 

© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales