@desinfopointcom
credit33.fr

Les archives par thème

 

Place Beauvau
CC Wikimedia

29-01-2016

Remaniement du gouvernement : Manuel Valls remercié, Bernard Cazeneuve à Matignon

C'est une tradition toute française : il est dit que la place Beauvau est la case menant au sommet de l'Etat, Matignon ou l'Elysée. Nicolas Sarkozy, Manuel Valls... et maintenant Bernard Cazeneuve. L'éviction de Manuel Valls, premier ministre de guerre qui entretenait des relations complexes avec François Hollande, était prévisible. Et nous l'avions toujours annoncée. Le bi-national franco-catalan vivait mal l'extension de la déchéance de nationalité à tous les Français. Une réalité politique qu'il n'entendait pas présenter aux députés, alors que son objectif de rétrécissement de la majorité lui réussissait si bien.

> lire la suite
Nicolas Sarkozy, qui a évolué

24-01-2016

Dans son livre, Nicolas Sarkozy donne raison aux Français d'avoir voté Hollande en 2012

"Les gens ils ont eu raison qu'ils ont voté pour Hollande tellement que j'ai fait des conneries", confesse l'ex-présidentissime dans son livre-confession. Du yacht de Bolloré au pôv' con du salon de l'agriculture, sans oublier le bouclier fiscal ou les 35 heures non abrogées, Nicolas Sarkozy le reconnaît lui-même : "si j'aurais pas été moi, j'aurais pas voté pour moi vu comme mon septennat il a été nul". Il reconnaît ses erreurs, tout en rappelant qu'il a toutefois sauvé la planète du crash financier global en 2008 et que "sans vouloir dire du mal et tout amalmagouiller, il n'y a pas eu d'attaques terroristes du genre Charlie ou Bataclan quand j'étais présidentissime", même si "les actes isolés de Mohamed Merah ils se sont produits quand tout le monde il avait compris que ce serait Hollande le prochain président". Mais il n'y a pas que l'autocritique constructive, "La France pour la vie" esquisse aussi le discours du futur candidat de 2017.

> lire la suite
VGE est-il encore vivant ?
CC Wikimedia

16-01-2016

Décès de stars début 2016 : Valéry Giscard d'Estaing serait toujours en vie

L'année 2016 débute sur un train infernal. Alors que le monde s'habituait enfin à la guerre en Syrie, aux afflux de réfugiés, à la crise économique ou les fusillades dans les terrasses parisiennes, la multiplication des décès de stars françaises mondialement connues des Français, comme Michel Sardou ou Michel Platini, et même de stars mondiales, comme David Bowie ou Nana Mouskouri, preuve que le terrorisme est bien une organisation internationale, rend les marchés financiers très nerveux. La bourse de Shangaï est orientée à la baisse entraînant dans son funeste sillage, les places financières de Paris et Vierzon.

> lire la suite
Emmanuel Macron, avant
CC Wikimedia

08-01-2016

Emmanuel Macron n'a toujours pas expliqué pourquoi il porte la barbe

C'est encore un de ces tristes coups de communication irresponsable auxquels les gouvernements de François Hollande nous ont hélas trop habitués. Emmanuel Macron, ministre de guerre du libéralisme socialo-irresponsable, a donné cette semaine une interview au journal vespéral de référence dans laquelle il analyse longuement et en usant de mots savants la situation économique de la France. Or il évite la question que tout le monde se pose, la seule qui intéresse réellement les citoyens : pourquoi le plus jeune ministre de droite porte-t-il désormais la barbe ? "Une stratégie d'évitement caractéristique du décalage entre les élites et les attentes du peuple", analyse Sigmund Dubonchoix, le psychanalyste des politiques et des stars.

> lire la suite
Terrain de foot de Limeray (37) : le banc des ministres
CC Wikimedia

01-01-2016

2016 : François Hollande affine sa stratégie de reconquête

Fort du tollé soulevé par la présence de Manuel Valls lors de la finale de la Champions League à Berlin en juin 2015, le premier ministre étant supporter du FC Barcelone, et de son aller-retour en jet aux frais du contribuable, le Président Hollande aurait donné des consignes strictes en matière de supporterisme gouvernemental en cette année de coupe d'Europe. Selon nos désinformations, une répartition des sports et clubs à supporter a fait l'objet d'un arbitrage au plus haut niveau de l'Etat. Nous sommes en mesure de vous communiquer en exclusivité la liste validée par le Président de la République et vous en livrons les principaux extraits.

> lire la suite
Mercato meurthe-et-mosellan : inquiétude place Stanislas
CC Wikimedia

30-09-2015

Mercato d'automne : Nadine Morano prêtée au FN pour un an

La nouvelle fait grand bruit : Nadine Morano serait retirée de la liste ex-UMP de Meurthe-et-Moselle pour les élections régionales de 2015. La décision des instances nationales de l'ex-UMP résonne comme une sanction, après les réactions virulentes suscitées par ses déclarations sur la race blanche. Toutefois, de sources bien désinformées, ce "Moranus interruptus" n'est qu'un "prêt politique à durée limitée" (PPDL) très couru entre l'ex-UMP et le FN. Rappelons que la loi électorale autorise "le transfert d'un ou plusieurs candidats d'une liste à une autre liste, voire d'un parti à un autre parti, si la compatibilité des points de vue durablement exprimés est établie et certifiée par huissier de justice".

> lire la suite
Grévistes de l'éducation nationale
CC Wikimedia

17-09-2015

Le ministère de l'Education Nationale confond le taux de grévistes avec un sondage sur les régionales

De sources bien désinformées, le malaise est palpable dans les couloirs du ministère de la rue de Grenelle. Après la révélation dans nos colonnes du canular dont a été victime Najat Valaud Belkacem concernant la réforme du collège, c'est une nouvelle bourde monumentale qui vient discréditer de manière irréversible les services du ministère des restes de l'Education Nationale. Conformément au code déontologique édicté par le ministère, le taux de grévistes dans les établissements scolaires est publié le plus rapidement possible afin de fournir les éléments de langage aux différents émissaires du ministère dans les "matinales" radiophoniques ou télévisuelles.

> lire la suite
Guy Bedos, humoriste du XXème siècle
CC Wikimedia

15-09-2015

Après la relaxe de Guy Bedos qui avait insulté Nadine Morano, l'ex-UMP réclame un statut de l'humoriste

Le verdict du procès intenté contre l'humoriste du XXème siècle par Nadine Morano, qu'il avait insultée en particulier en la traitant de "conne" lors d'un passage à Toul en 2013, suscite une vive inquiétude dans la classe politique où l'on s'interroge ce soir sur les risques qui découlent de cette décision de justice irresponsable. Les attendus du jugement rendu en première instance sont en effet clairs : l'humoriste du XXème siècle Guy Bedos est "resté dans la loi du genre sans dépasser les outrances habituelles". La classe politique, tous bords confondus, craint donc que cette décision de justice laxiste fasse jurisprudence et que l'on voit se multiplier les échanges d'insultes sous couvert d'humour.

> lire la suite
Comment suivre désormais l'actualité du gouvernement ?
CC Pixabay

31-08-2015

Le conseil des ministres en 3D pour améliorer les perpectives politiques

La rentrée politique, au son des huées irresponsables des petits cons du MJS et des os fracassés à coups de boule du premier sectaire du parti socialiste, a conduit les conseillers en communication de l'Elysée à suggérer une révision du fonctionnement du Conseil des ministres : "il se déroulera dorénavant en 3D", révèle Romain Dubonchoix, assistant off de Gaspard Dubonchoix, conseiller en communication du président irresponsable élu le 6 mai 2012 après l'accident électoral de l'ex-présidentissime que l'on sait, "cela donnera davantage de perspectives aux débats".

> lire la suite
La Rochelle, terre de contrastes socialistes
CC Flickr - thierry llansades

30-08-2015

Dîner tragique au MJS : vers une réforme des statuts pour encadrer les jeunes cons

Hier soir à La Rochelle, le traditionnel dîner du MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes irresponsables) a tourné au pugilat irresponsable. Ceux que leur présidente Laura Slimani qualifie prudemment de "un peu fougueux" se sont affrontés violemment à coup de slogans et de chants haineux aux refrains anxiogènes, tels que "Macron démission" ou "Taubira présidente". Ces graves incidents se sont déroulés en présence de Manuel Valls et de Jean-Christophe Cambadélis, qui a dû être maîtrisé par le service d'ordre roumain payé au rabais par les organisateurs de l'université d'été irresponsable. Le service de protection des personnalités a préféré exfiltrer le premier ministre alors que celui-ci avait déjà mis au tapis deux jeunes socialistes. Laura Slimani promet une refonte des statuts pour que "plus jamais ça".

> lire la suite
AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales