@desinfopointcom
credit33.fr
Nicolas Sarkozy cachant ses attributs pour ne pas vexer ses hôtes
Kremlin.ru

05-03-2016

Nicolas Sarkozy se compare à Donald Trump en raison de similitudes anatomiques intimes

Les médias de l'establishment ont révélé que Nicolas Sarkozy, ex-présidentissime, se compare désormais à Donald Trump, "candidat du peuple". Une révélation faite avec une pointe de sarcasme qui n'échappe pas aux observateurs de la vie politique. Pourquoi se considère-t-il comme le candidat anti-système (dont il a été premier magistrat), anti-élites (dont il a été le maire à Neuilly-sur-Seine sans souffrance apparente) et anti-médias (dans lesquels il s'exprime comme et quand il veut depuis sa prime jeunesse politique) ? La victime de l'attentat électoral de mai 2012 a accepté de lever le voile sur ce mystère : "j'en ai une grosse, moi aussi".

> lire la suite
Frédéric Péchenard (allégorie)
CC Wikimedia

16-07-2015

Communication sur l'attentat déjoué : Frédéric Péchenard estime qu'il faut attendre 2017

Frédéric Péchenard, directeur général de l'ex-UMP, et ex-directeur de la police nationale du temps où la France était gouvernée par des gens responsables, a dénoncé "l'appropriation politique" par les irresponsables François Hollande et Bernard Cazeneuve après l'attentat déjoué qui visait à décapiter un officier de l'armée dont l'identité n'a pas été révélée par respect pour la famille. A l'ex-UMP, où l'on parle en orfèvres en matière de communication sur les affaires de police et toutes récupérations politiciennes y afférentes, les experts sont formels : il est trop tôt pour parler de sécurité si tôt avant les présidentielles. "C'est un débat qu'il ne faudra engager qu'au tout début de 2017", synthétise Frédéric Péchenard à nos micros.

> lire la suite
77 rue de Miromesnil
CC Flickr - Phil Beard

07-10-2014

Nicolas Sarkozy marche dedans du pied gauche et dénonce un complot et un acharnement

C'est un drame national qui a été évité de justesse aujourd'hui, devant le 77 rue de Miromesnil où se trouvent les bureaux de Nicolas Sarkozy, quand celui-ci, sortant de son véhicule, a glissé sur un étron canin, heureusement du pied gauche et sans se blesser hormis à l'amour-propre. Un acte odieux immédiatement analysé par l'ex-présidentissime et ses fidèles comme "la preuve d'un complot socialiste" dirigé contre lui. Brice Hortefeux a fait le rapprochement entre la propreté du trottoir devant les bureaux du conférencier international et "l'incurie socialiste qui se manifeste jusque dans l'entretien défaillant de la voirie par la maire irresponsable de Paris".

> lire la suite
Nicolas Sarkozy annonçant qu'il ne reviendrait pas en cas de défaite
CC Flickr - UMP Photos

21-09-2014

Le retour de Nicolas Sarkozy suscite le débat au sein de sa famille

En se déclarant "candidat à la présidence de sa famille", l'ex-présidentissime a créé la surprise et suscité un certain embarras dans son couple. La présidence que brigue Nicolas Sarkozy aurait rendu furieuse Carla Bruni qui réclame un passage de 40 minutes au JT de 20h lundi soir pour exercer son légitime droit de réponse. Alors que le camp de l'ex-première dame et hélas toujours chanteuse dénonce "une vision de la famille qui appartient au passé", la garde rapprochée de l'ex-présidentissime devenu conférencier exprime son "incompréhension".

> lire la suite
La Une de Paris-Match

23-07-2014

Nicolas Sarkozy convoqué à la gendarmerie pour conduite de scooter sans casque

De nouveaux ennuis judiciaires menacent l'ex-présidentissime. La gendarmerie du Cap Nègre l'a convoqué suite à la publication de la photo en Une de nos confrères de Paris-Match sur laquelle Nicolas Sarkozy conduit un scooter de maque allogène sans casque, accompagnée de son épouse Carla Bruni elle-même non casquée. L'opération de communication politique qui visait clairement à concurrencer l'image désastreuse parue dans Voici du président normal sortant du domicile de sa maîtresse, lui-même en scooter mais casqué, tourne donc mal. Les lieutenants de l'ex et futur homme fort de l'UMP ont immédiatement dénoncé "l'acharnement judiciaire" dont est victime leur leader.

> lire la suite
Nicolas Sarkozy a décidé de remonter l'escalier
CC Flickr - Globovision

14-05-2014

Après l'Eurovision 2014 désastreux pour la France, Nicolas Sarkozy revient

"Qu'est-ce que vous voudrez que c'est que j'aurais dû que je fais ?" a confié l'ex-présidentissime Nicolas Sarkozy à notre stagiaire Charlotte Dubonchoix. "Je devrais que je garde le silence alors que la France elle est ridiculisée, Mam'zelle Bonchoix ?" a-t-il demandé, avant d'assurer notre stagiaire à vie qu'il prendrait "mes responsabilités que j'ai" en revenant dès aujourd'hui et définitivement sur la scène politique en vue de la reconquête de 2017. Nicolas Sarkozy a expliqué les sacrifices qu'il entend faire pour "sauver la France qu'elle m'aime et que j'aime", y compris en acceptant "naturellement" le poste de Premier ministre que lui confiera Marine Le Pen en cas de deuxième tour FN-PS en 2017.

> lire la suite
Georges Moustaki

23-05-2013

Geoges Moustaki est mort : Maître Roger somme Dieu de s'expliquer

Né à Alexandrie, Georges Moustaki s'est éteint par cette nuit d'automne de mai à Nice où il vivait au calme depuis plusieurs mois. Le 3 mai dernier, il avait fêté ses 79 ans, mais le coeur n'y était plus. De sources bien désinformées, "Dieu lui avait déjà signifié qu'il pensait le rappeler à lui", une façon bien inique de lui faire comprendre qu'il ferait partie du prochain plan de licenciements terrestre. Il y a quatre ans, le 8 janvier 2009 à Barcelone, Dieu l'avait déjà contraint à renoncer à aller au bout d'un concert au Palais de la musique. Geoges Moustaki ne remontera jamais plus sur scène. Officiellement atteint d'une maladie des bronches incurable, "l'amant de la mer et du soleil" était en fait la cible d'ennemis divins parce qu'il avait une "gueule de métèque, de juif errant, de pâtre grec".

> lire la suite
Ouvriers chinois se réjouissant d'avoir volé le travail des Français
CC Flickr - dcmaster

25-04-2013

Record du chômage : les responsabilités de la Chine

Les chiffres du chômage au mois de mars viennent de tomber et, comme prévu, ils ne sont pas bons : 3.224.600 demandeurs d'emploi. Cette 23ème hausse mensuelle consécutive du nombre de chômeurs et ce record de 1997 battu posent clairement la question des responsabilités. Certes le bilan de Nicolas Sarkozy est catastrophique. Mais dans ce contexte économique et social très tendu peut-on vraiment ignorer les méfaits de la Chine fourbe et cruelle ? En effet, "la population chinoise a de nouveau augmenté. Conséquence immédiate, la Chine vole le travail de nos Arabes", s'inquiète Brice Hortefeux, homme de Vichy, "ce qui dédouane totalement l'ex présidentissime Nicolas Sarkozy".

> lire la suite
Cet homme a-t-il donc l'air d'un con ?
CC Flickr - UMP Photos

24-04-2013

L'UMP veut franchir le mur des cons

Tollé à droite : une potacherie syndicale qui dresse une liste des cons sème l'indignation à l'UMP, qui se considère comme surreprésentée sur ce mur des cons où sont honorés plusieurs dizaines de personnalités. Alors que le syndicat incriminé évoque un défouloir bien légitime en période sarkozyste, la droite responsable rappelle que Nicolas Sarkozy n'est plus présidentissime et demande donc à que leurs photos soient retirées du mur, en attendant.

> lire la suite
Le palais de justice de Bordeaux
CC Flickr - clodius_maximus

22-11-2012

Poursuivi par la poisse, Nicolas Sarkozy reçoit le soutien d'Isabelle Balkany

L'ex-présidentissime est poursuivi par la poisse. Cette année dont tout le monde pensait qu'elle serait celle de sa gloire, avec, pour finir en apothéose, le sauvetage de la planète le 21 décembre 2012, aura en fait été marquée par une succession terrible de malédictions. Malgré une campagne plus à droite que celle de Jean-Marie Le Pen en 2002, l'ex-présidentissime sortant a été victime de l'accident électoral que l'on sait en mai dernier, suivi de la débâcle de son parti unique aux élections législatives. Puis, après un été morose passé à se laisser pousser la barbe puisqu'il n'avait plus rien à penser en se rasant, il assiste, impuissant, à l'explosion du même parti unique. Et aujourd'hui, alors qu'il allait être entendu par un méchant juge bordelais, Nicolas Sarkozy a reçu le coup de grâce : une interview de soutien par Isabelle Balkany dans le Figaro.

> lire la suite
AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales