@desinfopointcom
Manuela Wyler, 1960-2017

21-02-2017
humeur

So long, Manuela

La nouvelle est tombée sur nos téléscripteurs deux point zéro en fin de journée : "Manuela Wyler, 1960-2017". Un soir de tristesse propice à l'hommage rendu par l'humble twittos que je suis, toujours pas mort de son rhume d'homme, propice à un discours historique, aussi : "Entre ici, Manuela, avec ton terrible cortège. Avec ces métastases..." Et puis non, qui suis-je pour oser m'adresser ce soir à celle qui eut le courage de prendre soin, tous les matins, de saluer le monde et sa banlieue, désormais esseulés ? Qui suis-je pour écrire un hommage posthume ? Pas grand-chose... Mais bon, comme elle me l'a écrit dans une de ses interviews, "il faut suivre les élans de son coeur et rester audacieux".

> lire la suite

23-06-2015

¬ęLe cancer, une affaire trop s√©rieuse pour √™tre confi√©e aux canc√©reux¬Ľ, nous d√©clare Adolphe-B√©nito Dubonchoix

La lutte contre le cancer, grande cause nationale √† r√©p√©tition depuis des d√©cennies, a connu un tournant communicationnel majeur avec le d√©veloppement des Internets qui ont permis √† des gens de t√©moigner tr√®s simplement et en toute libert√© de leur maladie, voire d'exprimer des opinions sur le corps m√©dical ou sur les actions de pr√©vention publiques ou priv√©es plus ou moins caritatives. Ainsi notre amie Manuela Wyler a-t-elle √©crit un blog, puis un livre, titr√©s "Fuck my cancer", o√Ļ, non contente de livrer son autopathographie, elle dit ce qu'elle pense de tout √ßa (soignants, accompagnants, caritatifs, gens, tarifs du parking de l'h√īpital, etc.) et pose parfois des questions qui f√Ęchent. Cet usage immod√©r√© de la libert√© d'expression n'est pas du go√Ľt de tous : une association, dont nous taisons le nom par souci de ne pas surcharger le service juridique de notre h√©bergeur, vient de demander la fermeture du blog de Manuela. Souhaitant d√©sinformer au mieux nos lecteurs, nous avons interrog√© Adolphe-B√©nito Dubonchoix, avocat imaginaire de ladite association, dont les r√©ponses qu'ils ne nous a pas donn√©es ne manqueront pas d'√©clairer le d√©bat.

> lire la suite
Le cancer, c'est maintenant

28-04-2015
lecture

Fuck my cancer

Manuela Wyler ne pouvait trouver titre plus synthétique pour son blog que ce "Fuck My Cancer", le cri de guerre devenu désormais, et à partir de ce 29 avril au matin, le titre de son livre édité chez Fayard, autopathographie sans pitié, qui décrit l'histoire non terminée de son carcinome lobulaire infiltrant (#çafaitpeur). Ou comment un connard, Carlo, ledit carcinome, s'attaque à Manuela et trouve en elle une sacrée emmerdeuse. La quatrième de couverture évoque "un blog énervé et humoristique". A dire vrai, pour ce qui est de rigoler sur le cancer - car on peut rire de tout, même du cancer, surtout celui des autres pour les moins doués d'entre nous autres humoristes - il vaudra mieux relire les oeuvres complètes de Pierre Desproges.

> lire la suite
Lance Armstrong après une injection
CC Flickr - Max

05-07-2009

Tour de France 2009 : Lance Armstrong s'est injecté des cellules cancéreuses

Tour de France - Dans un entretien exclusif √† D√©sinformations.com, Lance Armstrong nous r√©v√®le les secrets de son retour : l'ultra-comp√©titeur s'est inject√© des cellules canc√©reuses dont la prolif√©ration n'est possible que si le taux d'adr√©naline baisse dans son corps d'athl√®te sublime. Une d√©faite ou arriver 2e, par exemple, d√©clencherait la propagation. Cette cellule, la polymitose depressivus gravitus, est unique en son genre. La d√©faite au Tour de France 2009 est donc parfaitement acceptable pour le Texan. Elle sera simplement assortie d'une sanction particuli√®rement irr√©versible. Lance Armstrong a le sens de la motivation.

> lire la suite
1
AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dťsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | ŗ propos des cookies | mentions lťgales