@desinfopointcom
Mariano Rajoy réagissant aux élections corses

11-12-2017
web-journal

Mariano Rajoy lance un mandat d'arrêt contre Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni

Après sa gestion très critiquée de la crise en Catalogne, le président du gouvernement de Madrid n'a pas perdu de temps pour réagir à la nette victoire des nationalistes et autonomistes corses. Mariano Rajoy a en effet lancé un mandat d'arrêt européen contre les deux alliés de l'île de Beauté, «à titre préventif», et en a profité pour mettre en garde Carles Puigdemont, l'ex-président catalan en exil à Bruxelles, contre toute tentative de récupération politique des résultats des élections territoriales en Corse.

> lire la suite
Carles Puigdemont, complexe

11-10-2017
web-journal

Emmanuel Macron nie avoir écrit le discours de Carles Puigdemont

Hier soir, la Catalogne a été proclamée indépendante le temps d'une demi-phrase : «nous décidons de l'indépendance de la Catalogne et en même temps nous décidons de suspendre l'effet de cette décision». Cette déclaration d'indépendance intermittente a semé le trouble dans toute l'Espagne mais aussi en Europe. Cet entre-deux ne ressemble pas, en effet, au style du président du gouvernement de Barcelone qui a plutôt habitué les observateurs à un discours musclé et jusqu'au-boutiste. Alors que l'on s'attendait à retrouver l'influence de Boris Johnson, partisan d'un hard españexit, les regards se sont tournés vers Paris. D'où en effet peut venir cette nouvelle approche complexe de l'indépendance sinon d'Emmanuel Macron ?

> lire la suite
Barcelone, ville de contrastes

09-10-2017
web-journal

Crise en Catalogne : Boris Johnson et Bachar Al Assad proposent chacun une médiation

Suite au référendum sur l'indépendance et dans un contexte qui évoque les prémisses d'une guerre civile entre Barcelone et Madrid, la situation en Catalogne inquiète à juste titre la communauté internationale. Alors que la médiation de l'Union Européenne n'est pas possible dans «une affaire intérieure au Royaume d'Espagne» et que les propositions de la Suisse, pays neutre, restent à cette heure lettre morte, deux experts ont proposé leur aide. D'une part Boris Johnson, qui propose à Barcelone d'accompagner un «hard Españexit», d'autre part Bachar Al Assad, qui propose son aide à Madrid pour «rétablir l'ordre légitime et gazer la rébellion».

> lire la suite
1
AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales