Désinformations.com
Place de la Contrescarpe, haut lieu de sélection des candidats ministres de l'intérieur

10-10-2018
web-journal

Pourquoi le remaniement est en retard : Alexandre Benalla devait devenir ministre de l'Interieur

Plus d'une semaine que ça dure, provoquant l'effroi du monde. La démission surprise et en deux temps de Gérard Collomb a visiblement pris l'Elysée de court. La présentation du nouveau gouvernement prend du retard et l'opposition s'impatiente, ce que personne ne sait vu l'état de l'opposition. Pourquoi ce retard ? Notre stagiaire dévouée, Charlotte Dubonchoix, a mené une enquête auprès des proches de ceux qui côtoient ceux qui ont quelques connaissances des personnes qui ont un jour croisé les proches des voisins du président quand il était lycéen. Et l'explication est simple.

> lire la suite
Le palais de la peur

03-10-2018
web-journal

L'influence de Maître Roger effraie Emmanuel Macron, qui lâche du lest dans l'affaire Gérard Collomb

Il aura suffi d'un tweet pour faire trembler la Macronie. En annonçant ce mardi, à 18h10, son retour sur le réseau à l'oiseau bleu, et en publiant un billet pour dénoncer le sort injuste infligé au senior Gérard Collomb, notre bienaimé Rédacteur Suprême savait ce qu'il faisait. Et il a prouvé une nouvelle fois son immense influence : dans la soirée, par peur d'une nouvelle affaire délétère, le président de la SAS unipersonnelle Manu et Compagnie laissait enfin partir son deuxième ministre d'Etat démissionnaire.

> lire la suite
Gérard Collomb fait bonne figure malgré un contexte difficile

02-10-2018
web-journal

Maltraitance des personnes âgées : le cas Gérard Collomb

Notre société traite de plus en plus mal ses aînés. Et ce ne sont pas seulement les EHPAD et autres maisons de retraite plus ou moins médicalisées où se concentre la violence. C'est jusque dans les familles voire dans les entreprises que la maltraitance s'exprime, et cela même dans les beaux quartiers que l'on aurait pu croire épargnés. Le cas de Gérard Collomb, 71 ans, travailleur esclavagisé à Paris VIIIème, est exemplaire, et il semble hélas ne pas être isolé.

> lire la suite
La France, centre du monde, choisit la couleur moyenne de l'Univers

22-01-2018
web-journal

La France abandonne son drapeau tricolore

Matignon, toujours à la recherche de nouvelles économies innovantes et structurelles, vient d'annoncer l'abandon de l'aéroport de Notre Dame des Landes ainsi que la candidature de la France à l'Exposition universelle de 2025. «Notre souci est de faire des économies en commençant par ce qui ne sert à rien», déclare le Premier de cordée gouvernementale, un certain Édouard Philippe, «et c'est pas fini...»

> lire la suite
Emmanuel Macron, trop complexe

02-01-2018
web-journal

Macron postera des tutoriels sur Youtube

Après ses interminables voeux de dix-huit minutes, le constat est amer à l'Elysée : «la moitié des téléspectateurs ont décroché au bout de deux minutes d'allocution, puis le taux d'audience est devenu quasi nul à partir de la quatrième minute...», analyse Brice Dubonchoix, politologue de l'Institut Désinformation et Opinion Francophone (IDOF). La pensée d'Emmanuel Macron est trop complexe dans un monde où le temps de concentration excède rarement cinq minutes, surtout auprès de l'électorat peu rompu aux discours fleuves de type cubain.

> lire la suite
Christophe Castaner, un parcours complexe

16-11-2017
web-journal

LREM adopte une organisation simple pour la pensée complexe

LREM, fort d'un réseau de militants et d'élus neufs et motivés, a mis en place une organisation adaptée à la pensée complexe qui oriente à présent la politique de la France. L'organisation est simple : un comité efficace et performant élit Christophe Castaner à la présidence de LREM. C'est un processus rapide et efficace comme les aime le mouvement anti-système "En Marche". En effet, le candidat est unique, et il est approuvé par le chef. Ensuite, après tant de simplicité, le parti peut se dévouer à la mise en oeuvre de la pensé complexe, au service de la France.

> lire la suite
A la recherche du socialisme perdu, allégorie

28-10-2017
web-journal

Licenciements au PS : les permanents démissionnent pour toucher le chômage Macron

La déroute électorale du Parti socialiste en mai et juin 2017 a des effets bien tangibles pour les caisses de la rue de Solférino : il n'y a plus d'argent, il faut vendre le siège du parti de François Mitterrand et licencier les permanents. Un plan de sauvegarde de l'emploi, autrement dit un plan de licenciement, frappe de plein fouet les militants permanents salariés ou apparatchiks du PS.

> lire la suite
VGE, prêt
CC Wikimedia

30-08-2016

Après la démission d'Emmanuel Macron, le retour de Valéry Giscard d'Estaing

La démission non-surprise d'Emmanuel Macron, désormais en marche vers de nouveaux horizons, est saluée par diverses personnalités politiques de poids. Le maire de Lyon, Gérard Collomb, se dit «fier de [mon] poulain qui peut déjà compter sur son appui pour m'aider à participer aux primaires». De même, Hervé Dubonchoix, président de la fédération française de marche à pieds (FFMP), a demandé à ce que «nos maillots d'équipe olympique soient floqués à l'effigie du jeune prodige politique».

> lire la suite
Place Beauvau
CC Wikimedia

29-01-2016

Remaniement du gouvernement : Manuel Valls remercié, Bernard Cazeneuve à Matignon

C'est une tradition toute française : il est dit que la place Beauvau est la case menant au sommet de l'Etat, Matignon ou l'Elysée. Nicolas Sarkozy, Manuel Valls... et maintenant Bernard Cazeneuve. L'éviction de Manuel Valls, premier ministre de guerre qui entretenait des relations complexes avec François Hollande, était prévisible. Et nous l'avions toujours annoncée. Le bi-national franco-catalan vivait mal l'extension de la déchéance de nationalité à tous les Français. Une réalité politique qu'il n'entendait pas présenter aux députés, alors que son objectif de rétrécissement de la majorité lui réussissait si bien.

> lire la suite
Emmanuel Macron annonçant sa démission
CC Wikimedia

26-01-2016

La démission d'Emmanuel Macron affole les marchés

Vent de panique sur les places financières mondiales, déjà passablement perturbées par le ralentissement de l'économie chinoise. Le jeune ministre de l'économie en guerre, Emmanuel Macron, annoncé sa démission dans la nuit. Las d'être incompris et honnis par la gauche, las que ses réformes de droite ne soient pas votées par le côté éponyme de l'hémicycle, las des dissertations sans fin sur l'esthétique de sa barbe, alors qu'une pétition « macron-demission.fr » vient d'être lancé, Emmanuel Macron préfère jeter l'éponge, plongeant les bourses asiatiques dans le chaos juste avant leur fermeture. L'Elysée a immédiatement réagi pour tenter de rassurer les marchés : "il est exclu de poursuivre désormais une politique de gauche".

> lire la suite
AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales