@desinfopointcom
Johnny Hallyday, quand il était vivant

06-12-2017
web-journal

L'autopsie de Johnny Hallyday confirme qu'il était vivant avant de mourir

La nouvelle du décès de Johnny Hallyday a jeté la consternation en France, où l'émotion efface largement celle provoquée par la disparition de Jean d'Ormesson qui aura joué de malchance alors que, déjà immortel, il avait tout le temps de mourir à une meilleure date. Cette nouvelle a aussi provoqué la suspicion dans les rédactions qui ont dû croiser les sources les plus diverses avant de pouvoir publier la sinistre annonce. Le gouvernement aux ordres d'Emmanuel Macron, grand lecteur de Jean d'Ormesson et en même temps passionné par Johnny Hallyday pour faire peuple, a immédiatement réagi en demandant une autopsie.

> lire la suite
Emmanuel Macron réfléchissant à la fiscalité

24-11-2017
web-journal

Black Friday : la taxe d'habitation en promotion

C'est devant les maires réunis en congrès qu'Emmanuel Macron a annoncé la bonne nouvelle : «à l'occasion du Black Friday, nous ferons entrer la fiscalité dans la modernité numérique en proposant une remise pouvant atteindre 50% aux gens qui se connecteront sur le site des impôts». Rien n'ayant été laissé au hasard, le président de la République le plus intelligent depuis Valéry Giscard d'Estaing a aussi annoncé les mesures d'accompagnement de cette promotion.

> lire la suite
L'agenda du Président, preuve qu'il néglige le beaujolais nouveau

16-11-2017
web-journal

Beaujolais nouveau 2017 : le rendez-vous manqué d'Emmanuel Macron avec le peuple

Aujourd'hui, le peuple de France célèbre le Beaujolais nouveau mais l'agenda du président de la République le plus intelligent depuis Charles de Gaulle l'ignore. Aucune dégustation, pas même un déjeuner de travail ni un dîner célébré à la Sainte Espèce emblématique de nos terroirs viticoles. «Emmanuel Macron n'a pas répondu à notre invitation, c'est un bien triste jour pour la France», nous déclare Emilion Dubonchoix, porte-parole du syndicat des viticulteurs.

> lire la suite
A la recherche du socialisme perdu, allégorie

28-10-2017
web-journal

Licenciements au PS : les permanents démissionnent pour toucher le chômage Macron

La déroute électorale du Parti socialiste en mai et juin 2017 a des effets bien tangibles pour les caisses de la rue de Solférino : il n'y a plus d'argent, il faut vendre le siège du parti de François Mitterrand et licencier les permanents. Un plan de sauvegarde de l'emploi, autrement dit un plan de licenciement, frappe de plein fouet les militants permanents salariés ou apparatchiks du PS.

> lire la suite
Beurre soumis à fat tax

27-10-2017
web-journal

Pénurie de beurre : Emmanuel Macron veut une fat tax pour compenser la flat tax

Le déplacement du chef de l'Etat en Guyane, au cours duquel il a promis de ne rien promettre, aura pu être jugé pour le moins fugace par certains observateurs prompts à la critique outrancière car inaptes à saisir la pensée jupitérienne complexe. Et pourtant, "Macron avait comme d'habitude un jet d'avance sur tout le monde", avance Maxime Dubonchoix, analyste politique de la cellule En Marche de Villeneuve la Garenne, fier du professionnalisme du gouvernement.

> lire la suite
Beurre : la France a peur

26-10-2017
web-journal

La pénurie de beurre entraîne des déprogrammations à la télé

France 3 a pris la décision, qualifiée de «responsable» par les instances sociales, de déprogrammer le film suranné «La cuisine au beurre» interprété par les inoubliables Fernandel et Bourvil. Cette déprogrammations vise à ne pas encourager une consommation excessive de beurre en la période de pénurie que connaît l'Europe, et plus particulièrement l'Hexagone où le beurre est ancré dans les traditions culinaires ancestrales des régions de la moitié nord. Emmanuel Macron a salué la «décision courageuse du service public» et a promis dans la foulée une nouvelle baisse des ressources financières de France Télévisions.

> lire la suite
Christophe Castaner, en marche

25-10-2017
web-journal

Emmanuel Macron nomme Jean-Yves Le Drian Premier secrétaire du PS

Christophe Castaner a finalement été choisir par Emmanuel Macron pour prendre la tête de La République en marche. C'était un choix jupitérien. L'impétrant devrait bientôt laisser vacantes ses fonctions de porte-parole du gouvernement et de secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, mais rester ministre.

> lire la suite
Carles Puigdemont, complexe

11-10-2017
humeur

Emmanuel Macron nie avoir écrit le discours de Carles Puigdemont

Hier soir, la Catalogne a été proclamée indépendante le temps d'une demi-phrase : «nous décidons de l'indépendance de la Catalogne et en même temps nous décidons de suspendre l'effet de cette décision». Cette déclaration d'indépendance intermittente a semé le trouble dans toute l'Espagne mais aussi en Europe. Cet entre-deux ne ressemble pas, en effet, au style du président du gouvernement de Barcelone qui a plutôt habitué les observateurs à un discours musclé et jusqu'au-boutiste. Alors que l'on s'attendait à retrouver l'influence de Boris Johnson, partisan d'un hard españexit, les regards se sont tournés vers Paris. D'où en effet peut venir cette nouvelle approche complexe de l'indépendance sinon d'Emmanuel Macron ?

> lire la suite
Le terrifiant visage de la fin du monde

09-10-2017
web-journal

Emmanuel Macron réclame un calendrier précis de la fin du monde

Après la fin du monde qui n'a pas eu lieu le 23 septembre dernier, malgré les prédictions précises de l'astropathe David Meade, de nouvelles rumeurs de fin du monde courent ces derniers les Internets au sujet d'un astéroïde, 2012 TC4, qui frôlera notre douce et fragile planète bleue le 12 octobre 2017, autant dire après-demain à l'heure où nous mettons en ligne. Pourtant, selon les experts bien désinformés interrogés par Charlotte Dubonchoix, notre stagiaire, rien n'est moins sûr que cette supposée fin du monde. Dans ce climat d'incertitude anxiogène, Emmanuel Macron a frappé du poing sur l'astrolabe et demandé «un calendrier précis de la fin du monde» à ses ministres réunis en séminaire ce dimanche.

> lire la suite
Barcelone, ville de contrastes

09-10-2017
web-journal

Crise en Catalogne : Boris Johnson et Bachar Al Assad proposent chacun une médiation

Suite au référendum sur l'indépendance et dans un contexte qui évoque les prémisses d'une guerre civile entre Barcelone et Madrid, la situation en Catalogne inquiète à juste titre la communauté internationale. Alors que la médiation de l'Union Européenne n'est pas possible dans «une affaire intérieure au Royaume d'Espagne» et que les propositions de la Suisse, pays neutre, restent à cette heure lettre morte, deux experts ont proposé leur aide. D'une part Boris Johnson, qui propose à Barcelone d'accompagner un «hard Españexit», d'autre part Bachar Al Assad, qui propose son aide à Madrid pour «rétablir l'ordre légitime et gazer la rébellion».

> lire la suite
AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales