Manuela Wyler, 1960-2017

21-02-2017
humeur

So long, Manuela

La nouvelle est tombée sur nos téléscripteurs deux point zéro en fin de journée : "Manuela Wyler, 1960-2017". Un soir de tristesse propice à l'hommage rendu par l'humble twittos que je suis, toujours pas mort de son rhume d'homme, propice à un discours historique, aussi : "Entre ici, Manuela, avec ton terrible cortège. Avec ces métastases..." Et puis non, qui suis-je pour oser m'adresser ce soir à celle qui eut le courage de prendre soin, tous les matins, de saluer le monde et sa banlieue, désormais esseulés ? Qui suis-je pour écrire un hommage posthume ? Pas grand-chose... Mais bon, comme elle me l'a écrit dans une de ses interviews, "il faut suivre les élans de son coeur et rester audacieux".

> lire la suite
Léon et Alice
(archives Manuela Wyler)

01-04-2016
interview

Cher Léon, chère Alice, chère Manuela

Manuela Wyler répond une nouvelle fois aux questions de Maître Roger. Nous l'avions rencontrée il y a un an pour son blog et son livre, «Fuck my cancer», l'occasion aussi d'évoquer à l'époque Kitchenbazar, «de la cuisine et des recettes plutôt juives et plutôt ashkénazes tendance alsacienne», et aussi Jewish Traces, «plus qu'un nom dans une liste». Cette année, Manuela nous invite au voyage dans ses archives familiales où nous faisons connaissance avec ses chers Léon, et aussi Ady, Alice, Lizzie... Belles rencontres que nous aurions juste aimé vivre dans d'autres circonstances mais puisque Manuela profite de l'occasion que lui offre sa méningite carcinomateuse pour nous offrir une merveilleuse leçon de savoir-mourir, ne boudons pas notre joie de partager ses lettres à son «Cher Léon» et apprenons, nous aussi, à vivre en harmonie avec nos morts.

> lire la suite
Le cancer, c'est maintenant

28-04-2015
lecture

Fuck my cancer

Manuela Wyler ne pouvait trouver titre plus synthétique pour son blog que ce "Fuck My Cancer", le cri de guerre devenu désormais, et à partir de ce 29 avril au matin, le titre de son livre édité chez Fayard, autopathographie sans pitié, qui décrit l'histoire non terminée de son carcinome lobulaire infiltrant (#çafaitpeur). Ou comment un connard, Carlo, ledit carcinome, s'attaque à Manuela et trouve en elle une sacrée emmerdeuse. La quatrième de couverture évoque "un blog énervé et humoristique". A dire vrai, pour ce qui est de rigoler sur le cancer - car on peut rire de tout, même du cancer, surtout celui des autres pour les moins doués d'entre nous autres humoristes - il vaudra mieux relire les oeuvres complètes de Pierre Desproges.

> lire la suite
DocArnica, 89 rue de Strasbourg

07-04-2015
interview

Docteur Arnica, médecin traitant en 14 fois 140 caractères

Fan depuis de nombreuses années de Maître Roger, c'est tout naturellement que Docteur Arnica trouve sa place au Panthéon des blogueu(r)ses qui ont choisi d'assumer pleinement la gloire qui s'offre à eux après une prestigieuse interview publiée dans nos colonnes bien désinformées. Ses réponses courtes (140 caractères maxi) et précises montrent la pleine maîtrise que Docteur Arnica a de la communication contemporaine en général et de twitter en particulier. Lisez son interview, followez-la sur twitter, lisez son blog. Et fissa.

> lire la suite
Manuela Wyler
Crédit photo : © Laurence Guenoun

05-04-2015
interview

Manuela Wyler

Indéfinissable et n'entrant dans aucune catégorie de blogueuse, d'ailleurs elle se fâcherait, Manuela Wyler porte en elle tout ce que la vie deux point zéro a de plus merveilleux à nous offrir : l'expérience de rencontrer, même virtuellement, de belles gens que la vie d'avant ne nous aurait peut-être pas permis de connaître, car la vie d'avant était facétieuse, elle aussi. Manuela a accepté l'interview de Maître Roger sans croire qu'elle changerait sa vie mais crois bien, ami lecteur, qu'elle changera ta vie. Ami lecteur, n'attends pas : lis son interview aujourd'hui pour sourire à la vie, comme tu liras «Fuck my cancer» le 29 avril pour sourire de la beauté d'avoir croisé Manuela, lis aussi son blog de cuisine ashkénaze pour prendre quelques kilos, et puis lis encore Jewishtraces parce que c'est comme ça.

> lire la suite
1
© des informations point comme... | 1999-2017 | à propos des cookies | mentions légales