@desinfopointcom
Tapisserie de Maître Roger, repartant à la conquête du web francophone de bon goût

01-04-2017
humeur

Pourquoi je relance Désinformations.com

Depuis ce triste 9 novembre 2016, le monde était plongé dans le double désarroi causé par l'élection de Donald Trump dans les conditions démocratiques que l'on sait et par ma décision d'arrêter Désinformations.com pour ma meilleure raison qui soit : ça ne m'amusait plus. Après un ultime billet empreint du bon goût qui avait fait mon succès il y a tout juste quatre mois, j'avais décidé dans ma grande sagesse de rejoindre la troupe anonyme des blogueurs, abandonnant avec courage mon si merveilleux statut de rédacteur suprême pour devenir un blogueur parmi les blogueurs. Mais aujourd'hui je reviens, réjouissez-vous.

> lire la suite
Guy Bedos, humoriste du XXème siècle
CC Wikimedia

15-09-2015

Après la relaxe de Guy Bedos qui avait insulté Nadine Morano, l'ex-UMP réclame un statut de l'humoriste

Le verdict du procès intenté contre l'humoriste du XXème siècle par Nadine Morano, qu'il avait insultée en particulier en la traitant de "conne" lors d'un passage à Toul en 2013, suscite une vive inquiétude dans la classe politique où l'on s'interroge ce soir sur les risques qui découlent de cette décision de justice irresponsable. Les attendus du jugement rendu en première instance sont en effet clairs : l'humoriste du XXème siècle Guy Bedos est "resté dans la loi du genre sans dépasser les outrances habituelles". La classe politique, tous bords confondus, craint donc que cette décision de justice laxiste fasse jurisprudence et que l'on voit se multiplier les échanges d'insultes sous couvert d'humour.

> lire la suite
Le temple du réformisme
CC Flickr - Paul Beattie

21-07-2013

Scène d'horreur à l'Elysée : François Hollande avoue être réformiste

François Hollande avait décidé de longue date d'organiser un dîner "intime" avec quelques conseillers pour retisser du lien. Après avoir hésité quelques mois, le président normal avait invité cette semaine ces quelques privilégiés, en leur précisant bien : "un dîner intime, venez sans cravate, il n'y aura que 200 journalistes, 40 danseurs et danseuses, 80 musiciens auvergnats, et plats traditionnels corréziens". Pour cet exercice hautement stratégique, François Hollande savait que, malgré l'intimité du dîner, il serait très surveillé et n'aurait pas le droit à l'erreur. Et pourtant, l'irréparable s'est produit. Le président irresponsable de la République innocente a en effet surpris tout le monde en avouant être "réformiste", ce qui le situe très bas sur l'échelle de la gauche révolutionnaire qui l'a soutenu en mai 2012, contribuant à l'accident électoral du présidentissime Nicolas Sarkozy. Aveu délibéré ou parole involontaire de son inconscient, François Hollande a semé le désordre et le chaos.

> lire la suite

22-02-2013

C'est celui qui dit qui est : Maurice Taylor clôt le débat

Le débat entre Maurice Taylor et Arnaud Montebourg s'arrête déjà, par une victoire apparente du patron de Titan face au ministre du redressement irresponsable. Maurice Taylor a donc le dernier mot avec sa réponse qui se voulait sublime : "c'est celui qui dit qui est", assénée après que Arnaud Montebourg lui ait écrit : "vous êtes un extrémiste". Le cabinet du ministre avait pourtant planché des heures pour préparer des réponses sanglantes aux provocations du milliardaire américain mais des pressions venues d'en haut, de chaque côté de l'Atlantique, ont obligé les adversaires à s'arrêter. Nos désinformateurs ont heureusement pu récupérer les éléments de langages qui avaient été préparés par les collaborateurs d'Arnaud Montebourg.

> lire la suite
Didier Migaud marche, déterminé, vers une nouvelle taxe
CC Flickr - Cédric Cousseau (Nouvel Observateur)

19-02-2013

Le doodle Nicolas Copernic inspire une nouvelle taxe à Didier Migaud

Ce matin, Didier Migaud, président de la Cour des comptes et inventeur de taxes à ses heures, a lancé comme chaque jour son navigateur Internet préféré et est donc tombé sur le doodle du jour, consacré à Nicolas Copernic. C'est en effet Google que Didier Migaud a choisi de mettre en page d'accueil de son navigateur, ce qui lui avait donné l'idée il y a quelques mois déjà de taxer la firme de Mountain View, célèbre pour son inventivité fiscale : "un adversaire coriace, à ma mesure, mais on l'a eu !", confiait récemment-il la semaine dernière à un proche bien désinformé. Didier Migaud est resté fasciné face à son écran, admirant le ballet des planètes autour du soleil. Une idée lumineuse lui est alors venue : il faut taxer tout ce qui tourne.

> lire la suite
Des objets que l'on ne verra bientôt plus jamais
CC Flickr - coachline

16-11-2011

Le vote imminent de la loi Wauquiez sur l'interdiction des maladies inquiète l'industrie pharmaceutique

Branle-bas de combat aujourd'hui, au sein des plus grandes firmes pharmaceutiques alors que filtrent des rumeurs bien désinformées depuis le cabinet de Laurent Wauquiez, ministre de l'enseignement de moins en moins supérieur et de l'abandon de la recherche. On sait en effet, de sources discordantes, que le ministre, soucieux de porter sa pierre à l'édifice du plan de rigueur mensuel du gouvernement, prévoirait de déposer dans la semaine un texte de loi réprimant sévèrement la maladie. Ainsi, le fait d'être malade pourrait en coûter de 6 à 12 mois de prison et jusqu'à 25.000 euros d'amende pour les salariés, jusqu'à deux mois de privations de Questions pour un champion pour les retraités, et 500 lignes pour les écoliers. En cas de récidive, les contrevenants se verraient privés définitivement du droit à la maladie.

> lire la suite
Le pédalo rose du capitaine François Hollande
CC Flickr - Ghislain Sillaume

14-11-2011

Jean-Luc Mélenchon pressenti pour la direction de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012

Le candidat du Front de Gauche a mis à profit la Journée Mondiale de la Gentillesse pour évoquer François Hollande en "capitaine de pédalo". Le gentil Jean-Luc Mélenchon place ainsi le débat électoral pour 2012 au niveau requis pour être compréhensible du plus grand nombre et, de manière sous-jacente à ce qualificatif apparemment peu glorieux, l'ex-ministre de Jospin pose les vraies questions de ce début de campagne : un candidat normal peut-il faire du pédalo ? Faut-il être capitaine pour conduire un pédalo ? Quel est l'apport du Front de gauche à la politique lacustre, fluviale et maritime pour l'après 2012 en pédalo ? Et enfin : Nicolas Sarkozy peut-il faire des économies de staff de campagne vu que Jean-Luc Mélenchon fait tout le boulot pour décrédibiliser son ex-parti ? A cette dernière interrogation, l'entourage du présidentissime répond d'ores et déjà que le candidat du Front de gauche a "toute sa place" à la tête de la campagne de l'UMP pour 2012.

> lire la suite
1
AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales