@desinfopointcom
Donald Trump recevant le soutien de Daesh
CC Wikimedia

10-08-2016

Daesh revendique les propos de Donald Trump sur le second amendement

Le candidat républicain à l'élection de novembre a évoqué les vertus du second amendement grâce auquel «peut-être qu'il y a une solution» contre Hillary Clinton. L'autoproclamé Etat Islamique a immédiatement publié une revendication de ces propos qui ont choqué : «Monsieur Trump est un combattant avec lequel nous partageons de nombreuses valeurs», évoque Amaq, l'agence d'information du supposé Etat, dont les assassins se félicitent «de la large diffusion des comportements violents rendus possibles par le second amendement dont l'usage tempère les effets désagréables du premier».

> lire la suite
L'image que l'on ne verra pas pendant l'état d'urgence
CC Wikimedia et Maître Roger

17-07-2016

Manuel Valls : «Pokémon Go interdit pendant l'état d'urgence»

L'engouement planétaire pour Pokémon Go ne pourra pas franchir les frontières hexagonales de sitôt, en tout cas pas avant la fin de l'état d'urgence. C'est en ces termes martiaux que Manuel Valls a pris la mesure de la menace du jeu qui fait fureur dans tous les pays où il a été testé et qui pourrait modifier les rapports sociétaux dans notre beau pays traumatisé par les vagues d'attaques terroristes. Le locataire de Matignon répond ainsi aux inquiétudes qu'exprimaient déjà l'opposition responsable, à commencer par Henri Guaino qui craint que les citoyens stressés n'attaquent les Pokémon dans nos villes et campagnes à coups de vrais lance-roquettes, tandis qu'Alain Juppé déclare que «les futurs dérapages de Pokémon Go auraient pu être évités».

> lire la suite
Où l'on discute des propositions de BPI
CC Wikimedia

15-07-2016

Une association propose de faciliter le suicide des djihadistes

La série d'assassinats par des terroristes finalement suicidaires qui s'est produite en France depuis janvier 2015 amène à rouvrir le débat sur l'euthanasie. L'association Bien-être Psychique et Imbécillité (BPI) propose d'ouvrir des centres de fin de vie assistée afin de permettre aux misérables atteints de troubles psycho-sociaux incurables de mettre fin à leur jour dans le respect des droits civiques et la dignité de la personne humaine, sans tuer personne d'autre qu'eux-mêmes. Cette association est née d'un constat : «Force est de constater l'échec de toutes les politiques antérieures», affirme Jean-Alain Dubonchoix, président de l'association BPI, qui se propose d'agir pour le bien de tous.

> lire la suite
Bernard Cazeneuve en manifestation statique
CC Wikimedia

20-06-2016

Le gouvernement se rapproche de Nuit Debout avec les manifestations statiques

En interdisant tout défilé lors des prochaines manifestations, le gouvernement socialiste irresponsable montre sa convergence avec le mouvement Nuit Debout. La préférence affichée pour des rassemblements «statiques» les 23 et 28 juin, officiellement motivée par des raisons de sécurité et d'ordre public, est en effet une preuve irréfutable de l'adoption par l'équipe de Manuel Valls de l'approche contestataire promue par le «mouvement statique» Nuit Debout. Le rapprochement reste toutefois fragile entre la gauche de gouvernement illégitimement arrivée au pouvoir après l'accident électoral que l'on sait et la gauche toujours déjà légitime qui manifeste dans la rue.

> lire la suite
Le colonel Placé

22-05-2016

Le Bureau des légendes, saison 3 : Jean-Vincent Placé des forces spéciales sauve Malotru

Le colonel des forces spéciales Jean-Vincent Placé sauvera Malotru dans la prochaine saison du Bureau des légendes. Alosr que la saison 2, qui a tenu en haine du djihadiste des millions de Français, s'achève sur le meurtre du raté des banlieues par le héros Malotru, qui se fait néanmoins prendre prisonnier par la horde de Daesh très vexée de d'avoir été piégée ainsi comme des bleus, la saison 3 sortira sur nos écrans de Canal en pleine campagne présidentielle de 2017. Hasard des calendriers ou manoeuvre politicienne désespérée de Francois Hollande, président élu lors de l'accident électoral de 2012 que l'on sait ?

> lire la suite
Terreur place de la République
CC Flickr - Clem

02-04-2016

Loi travail : évacuation de quatre manifestants lors d'une fête interdite

Quatre dangereux militants anti-loi travail ont été évacués ce matin à l'aube, place de la République, dans le calme. Ce rassemblement n'était pas autorisé, indique une source policière. Les quatre activistes étaient visiblement sous l'emprise de l'alcool "et peut-être d'autres substances illégales". Prétextant une "simple fête entre amis pour célébrer le week-end", ces terroristes s'avèrent, après vérifications, être en fait sans emploi, désoeuvrés et résidant en banlieue signalée par Patrick Kanner : "le profil type des candidats au djihadisme", précise le porte-parole de la préfecture, Adolphe-Benito Dubonchoix.

> lire la suite
WC condamnés
@maitreroger

19-02-2016

Des WC ont été condamnés : le Conseil constitutionnel censure l'état d'urgence

Les témoignages s'étaient multipliés concernant les excès de l'état d'urgence instauré après les attaques terroristes du 13 novembre : assignations à résidence abusives, atteinte à la liberté de manifestation des défenseurs du triton nantais, mise en examen de l'écrivain Nicolas Sarkozy, perquisitions aux objectifs flous, saisies informatiques... autant de dérives au nom de la sécurité qui suscitaient l'inquiétude des observateurs de l'irresponsabilité socialiste au pouvoir. Alors que le parlement venait d'autoriser la prolongation dudit état d'urgence dans un contexte extrêmement tendu, les sages de la rue Montpensier ont répondu à une question prioritaire de constitutionnalité après la condamnation de WC qui avait fait grand bruit sur les réseaux sociaux.

> lire la suite
Nicolas Sarkozy, qui a évolué

24-01-2016

Dans son livre, Nicolas Sarkozy donne raison aux Français d'avoir voté Hollande en 2012

"Les gens ils ont eu raison qu'ils ont voté pour Hollande tellement que j'ai fait des conneries", confesse l'ex-présidentissime dans son livre-confession. Du yacht de Bolloré au pôv' con du salon de l'agriculture, sans oublier le bouclier fiscal ou les 35 heures non abrogées, Nicolas Sarkozy le reconnaît lui-même : "si j'aurais pas été moi, j'aurais pas voté pour moi vu comme mon septennat il a été nul". Il reconnaît ses erreurs, tout en rappelant qu'il a toutefois sauvé la planète du crash financier global en 2008 et que "sans vouloir dire du mal et tout amalmagouiller, il n'y a pas eu d'attaques terroristes du genre Charlie ou Bataclan quand j'étais présidentissime", même si "les actes isolés de Mohamed Merah ils se sont produits quand tout le monde il avait compris que ce serait Hollande le prochain président". Mais il n'y a pas que l'autocritique constructive, "La France pour la vie" esquisse aussi le discours du futur candidat de 2017.

> lire la suite
Emmanuel Macron, avant
CC Wikimedia

08-01-2016

Emmanuel Macron n'a toujours pas expliqué pourquoi il porte la barbe

C'est encore un de ces tristes coups de communication irresponsable auxquels les gouvernements de François Hollande nous ont hélas trop habitués. Emmanuel Macron, ministre de guerre du libéralisme socialo-irresponsable, a donné cette semaine une interview au journal vespéral de référence dans laquelle il analyse longuement et en usant de mots savants la situation économique de la France. Or il évite la question que tout le monde se pose, la seule qui intéresse réellement les citoyens : pourquoi le plus jeune ministre de droite porte-t-il désormais la barbe ? "Une stratégie d'évitement caractéristique du décalage entre les élites et les attentes du peuple", analyse Sigmund Dubonchoix, le psychanalyste des politiques et des stars.

> lire la suite
L'insécurité recule
CC Wikimedia

01-01-2016

Nouvel An : seulement 804 véhicules incendiés grâce à l'état d'urgence et la future déchéance de nationalité

C'est un incontestable succès : grâce à l'état d'urgence en vigueur en France depuis les attentats du 13 novembre, "seuls huit cent quatre véhicules ont été incendiés en France au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre" a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur de guerre Bernard Cazeneuve. Un net succès que Matignon a aussitôt souligné : "oui, grâce à l'état d'urgence et la future révision constitutionnelle, le terrorisme recule", s'enthousiasme Manuel Valls, premier ministre de guerre, "bientôt, plus aucune voiture ne sera incendiée à la Saint Sylvestre... Je m'y engage ! Votez pour mo... pour François Hollande en 2017 !"

> lire la suite
AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales