Désinformations.com

Pénurie d'électricité en Bretagne : bretons, éteignez vos crêpières

correspondance du Pays Cathare
publié le 11-01-2010

Le risque de panne d'électricité en Bretagne ne serait pas uniquement dû au froid glacial et au manque de production électrique au niveau local. Selon une étude confidentielle commandée par ERDF et réalisée par "Kouign Amann Consulting" la consommation électrique des crêpières bretonnes ne respecterait pas les normes européennes en matière de plaques chauffantes rondes destinées à la cuisson rapide par contact direct d'émulsions à base de céréales.

Crêpière fortement consommatrice d'électricité
CC Flickr - carac3

Pour Gwenaël Dubonchoix, responsable de la région Ouest chez RTE, "la situation est critique et nous demandons expressément à tous les bretons de ne plus utiliser de crêpières électrique afin de soulager le réseau et ainsi d'éviter la panne générale". Le préfet de région a même réunit une cellule de crise pour envisager les solutions face à se problème majeur. "Si les bretons ne sont pas capables de restreindre leur consommation de crêpes, nous nous verrons dans l'obligation de décréter un embargo sur la farine de blé et de sarrasin sur toute la Bretagne", a informé le préfet à l'issue de cette réunion.

L'embargo est bien entendu une "solution ultime", précise le préfet, "mais Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont déterminées à faire respecter les normes européennes en matière de plaques chauffantes rondes destinées à la cuisson rapide par contact direct d'émulsions à base de céréales jusqu'au confins du Finistère", poursuite le préfet sur un ton comminatoire.

Les industriels de la crêpières sont également dans collimateur et le gouvernement planche sur un système de bonus-malus pour les crêpières en fonction de leur dépense énergétique. Le gouvernement souhaite, sur le long terme, inciter les industriels à étudier des crêpières à énergies alternatives.

Un prototype de crêpière solaire a pourtant été mis au point par un chercheur belge mais le lobby de la crêpière électrique prétend que ce concept ne peut pas fonctionner en Bretagne pour d'obscures raisons de manque de soleil. Pour les bretons il s'agit d'une allégation totalement fallacieuse qui démontre la perfidie des industriels de la crêpière électrique.

Pour les industriels, la crêpière à eau semble représenter une alternative plus crédible mais la mise au point d'une telle crêpière n'est pas envisageable avant 20 ans. Dans l'intervalle, une crêpière à Calvados utilisant une combustion catalysée du célèbre breuvage aux vertus digestives est en cours de mise au point. "Pour l'instant, le prix d'une telle crêpière est encore rédhibitoire car elle utilise une quantité non négligeable de platine" précise Erwann Dubonchoix chef de projet à l'Institut Breton de la Crêpière de Rennes, "mais d'ici deux ans, la technologie de la catalyse du Calvados évoluera et deviendra abordable". En attendant cette révolution technologique, les bretons devront se dispenser de faire fonctionner leurs crêpières électriques s'ils ne veulent pas être plongés dans le noir cet hiver.

#Bretagne | #Breton | #crêpe

 

Correspondant dans le Pays Cathare

lire tous ses billets

 

précédent : 11-01-2010

Vague de froid : la France de la désinformance paralysée

suivant : 14-01-2010

Séisme en Haïti: les immigrés expulsés vers Kaboul pourront opter pour Haïti

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales