Désinformations.com

Le pape Benoît XVI s'élève contre les cours d'éducation sexuelle prodigués par des laïcs

correspondance du Médoc
publié le 10-01-2011

On se souvient que l'annonce par Benoît XVI de l'autorisation du port du préservatif pour les prêtres pédophiles avait profondément ému au sein de l'Opus Dei qui regrettait par la voix de son porte-parole, l'évêque Pedro Buenoremedio, une prise de position "d'autant plus grotesque que, préférant généralement les petits garçons, les hommes d'Église en question ne risquent pas de procréer". Or, il convenait pour le Saint Père de garder le soutien de ceux qui ont activement participé à son élection. L'occasion s'est présentée récemment pour le Saint Siège de renvoyer la balle à son bras armé.

Pas une seule fille à l'horizon : c'est bien la preuve qu'il n'y a pas de sujet sur le préservatif !
CC Flickr - gabronnie2003

En effet, l'Espagne a rendu obligatoire depuis 2007 dans les établissements scolaires des cours d’éducation sexuelle et civique. Si l'Opus Dei avait alors vivement réagi, elle attendait encore un appui clair du Souverain pontife. Il est enfin venu. Il est vrai que les cours en question, qui mettaient notamment en avant le rejet de l'homophobie où le droit à l'avortement venaient d'autant plus heurter de plein fouet le dogme catholique qu'ils étaient prodigués par des laïcs.

Benoît XVI a donc publiquement pris position à l'occasion de la présentation de ses vœux de nouvelle année devant le Groupe de Réflexion pour l'Observance d'une Pratique Assidue de la Foi (GROPAF), un organisme satellite de l'Opus Dei. Il a en particulier dénoncé "la croissante marginalisation de la religion" en Espagne et le fait que les clercs soient écartés de la préparation des programmes d'éducation sexuelle et de leur mise en pratique. "On ne peut ainsi, d'un coup de crayon, rayer 2000 ans d'une éducation sexuelle pratique assidument prodiguée par des générations de prêtres entièrement dévoués à leur foi", a-t-il solennellement déclaré, appelant le Gouvernement espagnol à revenir sur cette décision discriminatoire à l'égard des prêtres catholiques. Un Gouvernement accusé de participer au "bannissement de la vie publique des fêtes et des symboles religieux", dans une société en pleine mutation.

Le Saint Père conclut : "les prêtres, proches de leurs ouailles et notamment des plus jeunes, ne sont-ils pas là pour apporter un peu de stabilité à des enfants désorientés qui ont besoin d'une boussole dans ce monde qui change trop vite ? Une boussole dont la grosse aiguille indique gaillardement la direction à emprunter ?"

Un discours émouvant qui devrait à n'en pas douter amener le Gouvernement espagnol, comme l'a confié un José Luis Rodriguez Zapatero particulièrement ému à notre correspondant désinformé " réviser sa position et à s'ouvrir à nouveau le fondement à l'Église de la nation. Euh… non, à réviser sa position et à s'ouvrir à nouveau à l'Église qui est un fondement de la nation".

#pape | #Benoît XVI | #Opus Dei | #préservatif | #Espagne

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 10-01-2011

Facebook fermera bien, avant le 21 décembre 2012

suivant : 11-01-2011

Émeutes en Tunisie : la France envoie des CRS au président Ben Ali

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales