Désinformations.com

Carla Bruni adoptera un enfant indien en 2011 : avantages et inconvénients

correspondance du Microcosme
publié le 11-01-2011

La rumeur est née lors de leur déplacement en Inde. Elle ne cesse de grandir. Elle se confirme chaque jour dans la presse people bien désinformée : Carla Bruni Sarkozy adoptera un enfant Indien en 2011. "J'aimerais bien, mais je ne sais pas si mon âge me le permettra. Si ce n'est pas possible biologiquement, j'en adopterai un," nous avait confié Carla Bruni. Un quoi désinformée? C'est durant ce que les médias indiens ont surnommé "le chapitre secret" qu'est venue la réponse. Le présidentissime français et son épouse ont visité le Taj Mahal. Comme le veut la tradition hindouistes, c'est pieds nus à talonettes et têtes couvertes, que le présidentissime et la première Dame du monde devant Michelle Obama cette loser, ont pénétré dans le mausolée, afin d'y faire des voeux en accrochant de petits rubans rouges à des grilles. Nous nous sommes procuré les voeux inscrits sur le ruban. Le texte est sans ambiguité : "qu'est je devais que je fais désinformée? J'vais vous dire, moi, on va acheter un p'tit Indien pour la campagne de 2012... qu'on le revendra plus tard à des Saoudiens s'il est peut encore servir ou on le donnera aux Pakistanais pour qu'ils se défoulent".

Le Taj Mahal, où fut prise la grande décision
CC Flickr - stanislas bergamote

Explications. La décision a été prise au terme d'une délibération du présidentissime Nicolas Sarkozy devant son gouvernement Guéant et Guaino, co-ministres à égalité. Les avantages et inconvénients ont été soigneusement examinés, faisant pencher la balance dans un premier temps du coté de l'Adoption d'un Petit Indien sur Contrat Court (APICC), période probatoire de 6 à 12 mois au terme de laquelle est dressée un bilan précis de l'opération. Cette disposition sociale limite donc avantageusement le risque de coût familial et social. En effet, selon l'Institut Désinformations et Opinion Francophone (IDOF), avant cet assouplissement du marché de l'adoption, nombre de couples renonçaient à adopter un enfant "faute de dispositif de remboursement en cas de lassitude parentale" et lorsque l'on sait ce qu'il coûte émotionnellement d'abandonner soi-même son enfant lorsqu'on est mal préparé, on comprend ces hésitations.

L'Elysée réfléchirait à un dispositif de renvoi à l'expéditeur des enfants adoptés sur Internet pour mieux protéger les consommateurs. Mais au-delà de ces progrès, pourquoi adopter un enfant indien désinformée?

En première analyse, il apparaît que l'enfant indien mange peu, s'habille peu et ne réclame rien, donc coûte peu relativement aux enfants de souche, qui mangent à leur faim. L'avantage coût relatif offre ainsi un premier solide argument en faveur de l'APICC. "C'est le type d'investissement dont l'Inde a besoin", a rappelé Claude Guéant à nos micros, "n'oublions pas qu'une année d'adoption d'un enfant indien rapporte à l'Inde l'équivalent d'un rickshaw à propulsion humaine flambant neuf que l'enfant immigré indien pourra tirer dans les rue de New Delhi lorsque nous l'expulserons".

Une formation dans nos meilleures rues françaises pourrait améliorer de 5 à 6% la résistance au travail des Indiens tout en créant une situation de saine compétition avec les taxis Skoda parisiens. Rappelons que de plus le rickshaw ne pollue pas et que l'Indien comme le Japonais ne fait pas grève.

La question de la taille de l'enfant a aussi été rapidement tranchée lors de l'analyse stratégique de l'APICC. Car l'Indien sait être petit et rester à tout âge à sa place, au niveau des épaules du présidentissime, à la différence des Chinois qui tendent à grandir depuis qu'ils ont laissé entrer les hormones protéinées McDonald's sur leur territoire populaire. Avec un Indien, vous êtes toujours grand : "aux cotés de l'Indien, promène-toi pieds nus sans complexe ni talonette", disait le Mahatma Ghandi dans son "Autobiographie ou mes expériences de la vraie vérité".

En revanche, l'Indien est petit et de santé fragile. Est-ce vraiment un problème ? Faiblement résistant au Taser, il préfère ne jamais manifester. Son expérance de vie n'excède de toute manière pas les besoins du touriste de souche en surpoids qui sait négocier 20 bonnes minutes un trajet de 100 mètres pour moins de 2 roupies. De tendance diabètique, l'Indien inspire aussi notre modèle de protection sociale: il est normal que ceux qui sont pauvres et faibles vivent moins longtemps que ceux qui sont riches et en bonne santé. L'assurance maladie puise ainsi dans l'Inde multi-millénaire les ressorts de sa réforme. La faible espérance de vie du tireur de rickchaw indien nous enseigne de belle manière qu'il est efficace socialement de moduler les prestations médicales et les droits à la retraite en fonction du niveau de revenu du patient.

Demain, nous étudierons l'adoption de l'enfant maldivien, une espèce en voie de disparition.

#Carla Bruni | #Carla Bruni Sarkozy | #adoption | #Taj Mahal | #Inde

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 11-01-2011

Soldes d'hiver 2011 : Frédéric Lefebvre annonce la création d'une prime aux soldes pour relancer la consommation

suivant : 12-01-2011

Eric Zemmour candidat aux primaires du Parti Socialiste

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales