Désinformations.com

Suite à l'explosion de la centrale japonaise, l'agence Moody's pourrait avancer la date de la fin du monde

correspondance du Médoc
publié le 12-03-2011

Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, le gouvernement nippon vient d'apprendre que l'agence de notation financière Moody's venait une nouvelle fois de dégrader sa note. Rappelons que Moody's avait déjà sensiblement abaissé la note du Japon hier après le séisme, puis le tsunami qui avaient touché l'empire du soleil levant. La nouvelle aujourd'hui de l'explosion de la centrale nucléaire de Fukushima a entraîné une nouvelle sanction immédiate que justifie Brian Goodchoice, responsable du bureau Asie et Tectonique des Plaques (ATP) de l'agence Moody's : "Nous savons tous, vous comme moi, que l'explosion de la centrale nucléaire n'est qu'une étape. D'ici quelques jours, quelques semaines au plus tard, les effets de l'explosion se feront sentir. Libéré de son antre sous-terrain, le lézard préhistorique Godzilla, devrait s'en prendre à la mégalopole japonaise. Cela justifie donc une dégradation sévère de la note du Japon."

Les archives de Moody's échapperont-elles à la fin du monde ?
CC Flickr - DoubleGrande

Mais l'agence internationale de notation financière ne devrait pas s'arrêter là. Révolutions démocratiques arabes, montée de Marine Le Pen dans les sondages et divorce de Christian et Adriana Karembeu en France, grève de la frite en Belgique, échec de Black Swann aux Oscars aux États-Unis, accusations de viols à l'égard du footballeur brésilien Brandao... Face à la situation internationale tendue, Moody's envisagerait de dégrader tout simplement la note du monde.

Mais il s'agit là de l'alternative la moins douloureuse. Les déboires du Mexique depuis plusieurs années suite notamment à l'incapacité du gouvernement à faire cesser les violences liées aux cartels de la drogue et à une situation diplomatique tendue à cause de l'affaire Florence Cassez qui a entraîné une chute spectaculaire du cours du sombrero à la bourse de Paris, ont placé le pays dans une situation délicate. Afin de limiter la dégradation de sa note, le Mexique a accepté de céder à l'agence Moody's le fameux calendrier maya annonçant la fin du monde pour le 21 décembre 2012.

Ce somptueux objet archéologique en pierre sur lequel sont gravés sur une face des chatons jouant avec une pelote de laine et sur l'autre un plan détaillé du métro de Chichén Itzá, est aujourd'hui gardé dans une cave blindée située sous la City de Londres et livré aux meilleurs experts en la matière dont Moody's s'est attaché les services. Des sources bien désinformées nous font savoir que, pas plus tard que la semaine dernière, les experts en question, Igor et Grichka Bogdanoff, Paco Rabanne et Michel Chevalet auraient trouvé le moyen de changer la date de la fin du monde. Un moyen sûr pour l'agence de notation financière de peser de tout son poids sur l'économie mondiale et, donc, d'engranger d'encore plus gros bénéfices. Les catastrophes qui touchent le Japon pourraient être directement liées à cette découverte.

En attendant, les seuls à tirer un véritable bénéfice de cette opération, en dehors de Moody's, sont les habitants du petit village de Bugarach, dans l'Aude, première commune labellisée Fin du Monde et récemment jumelée avec le Mont Fuji, qui rappellent que quelques terrains sont encore à vendre pour toutes les personnes désireuses d'échapper à l'apocalypse avant l'été prochain. Bugarach vient d’ailleurs de signer un contrat d'association avec M6 dont le présentateur vedette en matière d'immobilier, Stéphane Plaza, devrait présenter sous peu un spécial "Recherche terrain échappant à la fin du monde à vendre" en direct de la commune.

#Moody's | #Japon | #séisme | #fin du monde | #21 décembre 2012

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 12-03-2011

Séisme et explosion nucléaire au Japon : Marine Le Pen met en garde contre un tsunami migratoire

suivant : 12-03-2011

Les Enfoirés, avec Adriana Karembeu, Johnny et Michaël Youn, chanteront pour le Japon

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales