Désinformations.com

Des partisans de Le Pen soupçonnés de l'assassinat de Lionel Jospin

correspondance de Guernesey
publié le 23-04-2002

Frappés de stupeur politique, les français ont à peine perçu l'autre catastrophe de la soirée électorale : l'assassinat de Lionel Jospin alors qu'il rentrait à pied dans son trois pièces cuisine de Levallois. Selon les premiers éléments de l'enquête, tout porte à croire que les agresseurs de Lionel Jospin seraient des militants du GUD, la branche armée du Front National, qui ont surpris le prince-président dans un guet-apens.

La rue où Lionel Jospin a été assassiné
CC Flickr - Metro Centric

Les réactions des personnalités politiques ont été marquées par la dignité du sursaut démocratique face à la montée du "péril brutalitaire", selon l'expression de François Bayrou, qui "déplore la perte d'un homme qui a fait la Vème République" et dénonce "l'horreur du recours à l'élimination physique d'un adversaire politique, d'autant plus inutile qu'il avait annoncé sa retraite politique".

Horreur et incompréhension reviennent dans toutes les réactions. "L'assassinat de Lionel Jospin est une horreur politique" a commenté Robert Hue tandis que Jacques Chirac salue "le courage et la détermination de l'homme que j'ai côtoyé pendant cinq ans". Pour Corinne Lepage il s'agit d'une "tentative d'intimidation de la République en lui portant le plus abject des coups".

La disparition de Lionel Jospin reste au demeurant incompréhensible puisque celui-ci venait d'être battu au profit d'un Front National au mieux de sa forme depuis vingt ans. Règlement de compte tardif ? Bêtise et lenteur d'esprit des hommes de main du conducator clodoaldien ? Ou bien tout simplement s'agit-il des premières manoeuvres d'intimidation qui ouvrent la nouvelle scène politique du troisième millénaire ?

On frémit en entendant les propos de Jean Marie Le Pen qui "se réjouit encore une fois, après la disparition du parti communiste, de l'agonie du parti socialiste, qui n'est rien d'autre que son grand frère bureaucratico-marxiste".

Les funérailles nationales du prince-président auront lieu Vendredi ; il sera inhumé sous la coupole des Invalides, à la place des cendres de l'empereur Napoléon, qui seront transférées au musée du Louvre à cette occasion.

#Lionel Jospin | #Jean-Marie Le Pen | #Levallois

 

Correspondant à Guernesey

lire tous ses billets

 

précédent : 23-04-2002

Le PS propose des stages d'entraînement au vote pour Chirac

suivant : 23-04-2002

Un tiers des français considèrent «normale» l'insulte au travail

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales