Désinformations.com

Le premier clone humain conçu en coopération mondiale

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publié le 28-02-2003

La première insémination officielle d'un embryon de clone humain a été effectuée par une équipe de médecins et de biologistes bulgares, allemands, américains et canadiens, il y a deux mois. L'opération a eu lieu au large, hors des eaux territoriales, à bord d'un bateau parti d'un port français, loué à un armateur grec, naviguant sous pavillon panaméen, armé par une société multinationale dont le siège est aux îles Crocodiles.

Le clonage humain : la promesse d'un monde meilleur
CC Flickr

Le commanditaire de l'opération, qui a fourni les cellules souches, serait un riche industriel brésilien. Aucune de ces personnes n'a été formellement identifiée.

Alors qu'il prévoyaient de se rendre en Turquie où se serait déroulé la grossesse, l'équipage a accosté au Havre avant hier, car la mère porteuse avait besoin de soins qui ne pouvaient attendre la fin du voyage, ni ne pouvaient être effectués à bord, faute d'équipements suffisants. La mère porteuse du bébé, une Colombienne de 28 ans, est la seule personne identifiée. Elle a été soignée, elle se porte bien, et la grossesse a repris un cours normal.

Au cours des soins qu'elle a reçu, elle a annoncé aux infirmières que ce bébé était issu d'une fécondation artificielle à partir de trois embryons de clone humain. Elle a accepté cette opération en échange de 3 000 euros (dont 1 500 versés à l'accouchement) plus une prise en charge durant la grossesse. Sur les trois embryons, deux sont viables. Deux jumeaux semblables devraient donc naître de cette union d'un riche industriel avec lui même.

Les officiers de l'équipage et les membres de l'équipe médicale sont partis en avion avant que la police ait eu le temps de les interroger. Seuls les marins, des turcs et des pakistanais, sont restés à bord du bateau, mais leurs témoignages n'ont pas permis, jusqu'à présent, de faire progresser l'enquête. Il n'est pas sûr que le commanditaire de l'opération pourra se manifester librement et élever ses clones en toute quiétude. Ceux-ci pourraient être placés dans une famille d'accueil.

Cette opération (sans compter les complications dues à l'enquête) coûterait environ 20 millions de dollars, soit le prix d'un voyage dans l'espace. L'homme aurait d'ailleurs hésité entre le tourisme spatial et le clonage. Selon une source bien désinformée, il aurait déclaré "l'essentiel est de s'impliquer dans une des grandes aventures de la technologie et de la science modernes. Peut importe qu'il s'agisse de technologie spatiale ou de biologie, du moment que cela flatte l'ego. Mon seul regret est de devoir taire mon nom".

#clonage | #embryon

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

précédent : 27-02-2003

Télé-réalité : Laurence Boccolini présidera "Le dîner de cons"

suivant : 28-02-2003

L'autonomie de la Renault 12 break de Saddam Hussein lui permettrait largement d'atteindre Israel

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales