Désinformations.com

Inspecteur des RIC, le nouveau métier créé grâce aux gilets jaunes

du Rédacteur Suprême
publié le 03-01-2019

"Pas question d'organiser des référendums sur tout et n'importe quoi", avertissait encore tout récemment le président de la République le plus usé et fatigué depuis l'invention de la fonction. Le référendum d'initiative citoyenne (RIC) est une belle promesse de démocratie directe mais risque de devenir compliqué à suivre et pourrait même devenir un facteur de désordre si on ne se dote pas de règles de bonne conduite référendaire. Même s'il n'a pas encore décidé officiellement d'accorder le RIC pour répondre aux revendications des gilets jaunes, le gouvernement s'apprête à recruter en masse pour un nouveau métier pour mettre bon ordre à tout ça : l'inspecteur des RIC.

L'inspecteur des RIC

Le corps des inspecteurs des RIC sera mis sous l'autorité des préfets et donc du ministère de l'intérieur. Chaque département se verra attribuer des inspecteurs des RIC en fonction de sa population. "Nous pourrions utiliser les circonscriptions électorales existantes pour assurer une proximité optimale de chaque citoyens avec son inspecteur des RIC", souligne-t-on place Beauvau.

Afin de mieux coordonner leurs actions, les inspecteurs des RIC seront convoqués à Paris où ils siègeront en "assemblée nationale", au palais Bourbon qui sera libéré des députés devenus inutiles puisque la démocratie représentative appartiendra au passé douloureux des balbutiements démocratiques qui auront secoué la France de 1789 à 2019.

Reste bien sûr à déterminer le mode de nomination du futur inspecteur des RIC. Le gouvernement de la dictature macronienne aux ordres du grand capital cosmopolite propose que les futurs inspecteurs soient désignés par tirage au sort sous contrôle préfectoral. Mais cette proposition est battue en brèche par le RMI (Rassemblement de Marine et des Insoumis) qui représente seul le peuple et qui exige que l'inspecteur des RIC soit une émanation dudit peuple, élu à l'issue d'un RIC local et soumis à un RIC de confirmation et, le cas échéant, à une RIC de destitution.

Le débat progresse. "Nous sommes sur la bonne voie", indique l'entourage bien désinformé d'Emmanuel Macron.

 

#nouveau métier | #gilets jaunes

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

le billet d'avant, le 03-01-2019

Un RIC autorisera la déclaration des manifestations sur Facebook

le billet d'après, le 04-01-2019

Michel Houellebecq critique Niort et reçoit le soutien de Donald Trump

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2019 | à propos des cookies | mentions légales